La propulsion laser pour aller sur Mars en 30 mn ?

Actuellement, un véhicule spatial met 5 mois pour arriver sur Mars. En vue de réduire ce délai, la NASA utilisera une propulsion photonique, une technologie connue aussi sous le nom de voile solaire. Depuis 2010, Ikaros, une voile conçue par l’agence spatiale japonaise utilise déjà cette méthode.

Les photons solaires en tant que source d’énergie

Bombardée par les photons solaires, la voile met à profit une partie de leur énergie pour avancer. D’après les calculs effectués par l’Agence spatiale américaine, une propulsion photonique permettrait de réussir le voyage vers Mars en 72 heures. Toutefois, la NASA estime qu’on gagnerait énormément de temps si on utilise des lasers au lieu de se contenter des rayons du Soleil.

Dans un premier temps, il s’agit de placer en orbite des lasers puissants, on obtiendrait ainsi un faisceau plus concentré en vue de propulser la voile. Grâce à cette technique, on atteindrait une vitesse supérieure à 86.000 km/s, soit environ 26 % de la vitesse de la lumière. À titre de comparaison, Voyager 1 affiche un ratio de 0.006 % et il lui a fallu 37 ans pour sortir du système solaire.

Le freinage, un obstacle de taille

Atteindre une vitesse phénoménale, c’est bien. Néanmoins, si on ne parvient pas à la contrôler, elle entraïnerait de sérieuses complications. En effet, avec une vitesse pareille, selon les connaissances actuelles, il serait impossible de se positionner en orbite autour d’une planète. D’ailleurs, les chercheurs n’ont pas apporté de réponses à cette équation.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire