Solar Impulse 2 a réussi son tour du monde sans une goutte de carburant

Solar Impulse Airplane - Bertrand Piccard's landing in Abu Dhabi

La nuit dernière, Solar Impulse 2, l’avion à énergie solaire, a complété son tour du monde plus d’un an après son décollage à Abu Dhabi. Solar Impulse 2 avait pris son envol pour la première fois en mars 2015 depuis Abu Dhabi, la capitale des Émirats arabes unis.

C’est après un dix-septième et dernier vol entre Le Caire et Abu Dhabi que Bertrand Piccard et André Borschberg, à la fois fondateurs et pilotes de Solar Impulse, ont complété leur tour du monde. L’avion solaire aura passé en tout 505 heures soit plus de 23 jours dans les airs sans carburant en s’arrêtant un peu partout dans le monde. Pendant ce périple, l’avion et ses pilotes se sont posés à Oman, en Inde, en Birmanie, deux fois en Chine, au Japon et à Hawaï. Ils ont ensuite regagné les États-Unis en passant par San Francisco, Phoenix, New York et ont atterri à Séville puis au Caire.

Le dernier voyage marque peut-être la fin du périple, mais il n’est pas le plus spectaculaire. En effet, le plus long vol reste celui entre Nagoya et Hawaï réalisé en cinq jours et cinq nuits sans escale ni ravitaillement. Car le véritable exploit excepté l’exploit technologique reste bien les conditions de vie qu’ont connues Bertrand Piccard et André Borschberg pendant ce tour du monde. En effet, l’avion n’étant équipé ni de chauffage ni d’air conditionné, les deux hommes ont effectué le périple avec des bouteilles d’oxygène à l’intérieur d’un espace restreint.

Prévu au début pour durer cinq mois, Solar Impulse 2 a finalement mis un an et quatre mois avant de revenir à Abu Dhabi. Après avoir parcouru près de 40 000 kilomètres à l’énergie solaire, Solar Impulse 2 marque un véritable tournant dans le domaine de l’aviation, mais également dans le domaine des nouvelles énergies.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire