[IFA 2014] Smartwatch et SmartBand se renouvellent chez Sony

L’édition 2014 de l’IFA est également l’occasion pour Sony de renouveler sa gamme d’objets connectés. Plusieurs rumeurs avaient évoqué durant l’été une possible troisième opus de la montre connectée du japonais, ce qui s’avère être exact : la SmartWatch 3 est désormais officielle. Sony avait été l’un des premiers à se lancer sur ce marché en 2007 avec la première version de la smartwatch, mais utilisait jusqu’ici un logiciel propriétaire. Entre temps, Android Wear est passé par là, unifiant les OS utilisés par les différents constructeurs. Contrairement à ce qu’avaient laissé suggérer les rumeurs, Sony a retenu la solution de Google, avec qui il indique avoir travaillé en étroite collaboration afin de tirer parti des dernières mises à jour du système pour montres connectées.

Lire : Android Wear : que vaut l'OS pour montres connectées de Google ?

Mais contrairement à Android Wear tel qu’on le connait sur la G Watch de LG ou la Gear Live de Samsung, la SmartWatch 3 peut aussi fonctionner sans smartphone. Cela passe par l’intégration d’un gyroscope, d’un accéléromètre, d’un compas, mais surtout… d’un GPS. Ces outils trouveront un intérêt tout particulier aux yeux des coureurs par exemple, qui pourront enfin partir sans leurs téléphones. Une connexion WiFi est également disponible et les 4 Go de mémoire interne vont pouvoir stocker de la musique, pour l’écouter à tout moment en reliant en Bluetooth un casque à sa montre.

Visuellement, l’évolution est discrète. L’écran 1,6 pouce affiche une définition de 320 x 320. La technologie transflective a été reprise de la Smartwatch 2, une solution particulièrement performante afin de fournir une lisibilité optimale même en plein soleil. Le boitier,  certifié IP58, ne dispose pas d’un système de recharge exotique, sans contact par exemple. Sony privilégie la simplicité avec un port microUSB.

Le bracelet connecté trouve sa voix

Le bracelet connecté SmartBand profite aussi de cette édition 2014 de l’IFA pour s’améliorer. La nouvelle version, qui se voit apposer le suffixe Talk, est désormais équipée d’un micro et d’un haut-parleur afin de pouvoir réaliser des appels depuis son poignet. Il se dote également d’un écran E-Ink légèrement incurvé, une idée que l’on a déjà put observer sur le Vivofit de Garmin. Les avantages d’une telle technologie sont autant à trouver du côté de l’autonomie (ces afficheurs consomment très peu d’énergie) que de l’ergonomie (l’affichage peut rester allumé en permanence et sa lisibilité en plein soleil est excellente).

Pour le reste, il reprend les principales fonctions du SmartBand originel, à savoir l’analyse de l’activité de son porteur, que ce soit la journée ou la nuit pendant son sommeil. Le bracelet exploite au mieux les possibilités du logiciel Lifelog, une application qui ne se limite pas à un seul moniteur d’activité. On peut aussi, si on le souhaite, y marquer des instants importants ou tout simplement voir à quel moment on s’est arrêté prendre une photo, à quel autre de la musique a été jouée sur le téléphone, etc.

La Smartwatch 3 et le Smartband Talk seront disponibles courant du mois d’octobre pour des prix respectifs de 229 euros et 129 euros.

Retrouver toute l'actualité de l'IFA 2014

Lire : Bracelets connectés : comment choisir ? Lequel acheter ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire