Le spammeur arrosé

Un Internaute britannique a trompé l’auteur d’un spam qui est passé d’arnaqueur à victime. L'histoire n'est pas nouvelle puisqu'elle date de 2007, mais pour des raisons diverses, elle refait surface sur la Toile et n'a pas été traitée dans nos colonnes. Nous avons donc décidé de réparer cette injustice.

Un spam comme tant d’autres

L’histoire donnera surement des idées aux milliers de personnes dont les boîtes mails sont inondées de courriers promettant la lune. En l’espèce, un citoyen britannique du nom de Michael Berry reçut un email d’un internaute africain soi-disant très riche et qui avait besoin d’aide pour mettre la main sur sa fortune. Bref, il s’agit d’une arnaque comme on en voit tous les jours sur la Toile.

Une réponse pas comme les autres

Le destinataire de ce spam a décidé de retourner le compliment en se faisant passer pour le propriétaire d’une galerie d’art cherchant de jeunes talents. Il a encouragé l’auteur du spam à trouver des artistes et à les inviter à soumettre leur candidature pour l’obtention d’une bourse évidemment fictive. Il a immédiatement reçu un courriel de John Boko, qui est sans aucun doute la même personne qui a tenté de le spammer. Ce dernier a sculpté, à la demande de cette fausse galerie d’art, un chien et un chat en provenance d’un programme télévisé britannique. M. Boko l’a ensuite envoyé en Angleterre à ses frais.

L’arroseur arrosé

M. Berry a immédiatement renvoyé un email à M. Boko attestant de la réception du paquet, mais expliquant que la sculpture n’était pas aux normes indiquées. Cette fausse galerie d’art avait envoyé des mesures très précises et l’Européen a tout simplement pris une photo de la sculpture qu’il a ensuite retouchée sur ordinateur pour faire croire à l’Africain que son oeuvre avait rétréci lors du voyage en bateau. M. Berry invita sa victime à retenter sa chance en produisant une réplique en bois d’un Commodore 64.

M. Boko s’est donc remis au travail en sculptant un ordinateur, en gravant les lettres sur les touches et en polissant le tout. Une fois reçue par Michael Berry, la fausse galerie d’art a menti en affirmant que des hamsters avaient grignoter son travail. L’Anglais a enfin envoyé un email soi-disant en provenance de la police britannique, pour informer l’Internaute que le propriétaire de cette galerie qui n’existe pas à été arrêté pour fraude.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
11 commentaires
    Votre commentaire
  • Kenelm
    Oh c'est vieux ça. Mais y'a pas à dire, c'est putain d'excellent :D

    D'ailleurs vous auriez pu mettre plus de photos, parce que cet arnaqueur, c'est un putain d'artiste de folie.
    3
  • charliejade
    Ce qui est quand même affligeant dans cette affaire, c'est qu'un citoyen lambda soit capable de mettre en échec un tel escroc avec finalement de petits moyens, et que d'un autre côté, les brigades de répression des fraudes ne soient pas capables de mettre la main sur ces types. Cela montre que les gouvernements laissent se développer ces fraudeurs sans mettre les moyens de les coincer.
    4
  • mitch40330
    Chapeau l'artiste. Comme on dit sur facebook : "j'aime"
    1