Oxford bannit Spotify

Spotify va-t-il devenir le nouvel ennemi des connexions Internet en écoles et entreprise ? C’est ce que semble penser l’Université d’Oxford, qui a purement et simplement banni le service de streaming légal de ses postes. Raison évoquée : une consommation de bande passante trop importante...

Spotify voué au silence

Spotify promet à ses utilisateurs une qualité équivalente à un MP3 de 128 Kbits/s (plus élevée pour les abonnés), sans interruption. Si l’utilisation du service n’est pas gênante pour une ou deux personnes sur une connexion, elle le devient ainsi beaucoup plus lorsque des milliers d’élèves s’en servent en même temps. C’est donc après avoir constaté des ralentissements de plus en plus importants que le département informatique de l’université d’Oxford a identifié le coupable.

Bien sûr, les élèves vivent assez mal une telle restriction, qui ne tient de plus même pas à la légalité ou au caractère distrayant du service. La décision semble toutefois irrévocable, et se solde par le silence dans les écouteurs de l’école.