Comment le FBI vous espionne ?

site FBIIl y a quelques jours avait lieu, aux États-Unis, l’arrestation d’un jeune internaute étudiant. Cette arrestation, opérée par le FBI, aurait presque pu passer pour banale si elle n’avait pas révélé l’existence d’un spyware utilisé sur Internet par l’organisme de défense américain afin de remonter la trace de ses suspects. Ou comment peut-on tout savoir sur vous d’un simple clic.

Le spyware du FBI

Nommé Computer & Internet Protocol Adress Verifier, ce petit programme appartenant au FBI était jusqu’ici tenu secret. Celui-ci permet aux autorités américaines de remonter la trace d’un internaute, de connaître ses adresses IP et MAC, de connaître sa position et de collecter d’autres informations importantes. Les derniers « exploits » de ce logiciel auront donc été de retrouver la trace d’un étudiant sur le Web, alors que celui-ci utilisait un PC Zombie pour diffuser un tutoriel sur la fabrication d’une bombe en couvrant ainsi sa véritable identité.

Des méthodes illégales ?

Le FBI a donc pu retrouver sa trace grâce à son logiciel magique. Pour cela, l’organisme américain s’est rendu sur le réseau social MySpace, où l’internaute avait créé un compte, et a collecté plusieurs adresses mail. Il a alors suffi d’envoyer un mail contenant ledit spyware aux adresses collectées et de laisser le logiciel espion faire son travail. Plus tard, l’identité de l’internaute était connue, de même que celle d’une trentaine d’utilisateurs de MySpace pas nécessairement impliqués dans cette affaire. La découverte de ce logiciel, bien que relativement inquiétante, n’est toutefois pas une véritable surprise. Alors que les défenseurs de la vie privée montrent Google Microsoft du doigt, peut-être faudrait-il se tourner vers ceux qui font réellement un usage frauduleux des données collectées...

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
24 commentaires
    Votre commentaire
  • lafouine25
    Je croyais que le fait de diffuser un spyware etait reprimable par les lois américaine. Je croyais aussi que le fait de prendre possession partiel ou total d'un système d'information était également interdit ????

    M'aurait-on menti ???

    A oui, j'avais oublié, c'est le FBI.......... :(
    0
  • Vedlen
    On supprime le mal par le mal, d'accord, mais bon bien que comme la plupart d'entre vous je trouve ça génant, si on y réfléchit ce n'est pas choquant que ce genre de méthode soit utilisée par les plus hautes autorités pour des cas comme ça.
    0
  • eexit
    Un mot : arf !
    0