Star Wars piraté : les auteurs s’expliquent

Infos-du-Net.comSouvenez-vous, lors de la sortie du dernier épisode de Star Wars au cinéma, celui qui devait clôturer la saga mythique, il y a un peu moins d’un an maintenant (en mai 2005).
Le scandale a commencé sur Internet, lorsqu’une version complète et en haute qualité du film est téléchargeable sur Internet une semaine avant sa sortie en salle.
Si ce scénario a l’air banal et répété pour beaucoup de films, la sécurité qui a été appliquée autour d’un film comme Star Wars n’aurait en aucun cas dû permettre ce genre de fuite, et c’est l’incompréhension totale chez LucasFilms.
Aujourd’hui, le studio revient sur les faits, et les personnes responsables de cette histoire se dénoncent auprès de la justice...

"Dark Vador m'a tuer"

La personne à l’origine de toute cette histoire se nomme Albert Valente, il travaille dans un des studios de postproduction de LucasFilm sur la finalisation du film Star Wars Épisode III : La revanche des Sith.
Un soir, avant de partir, l’homme emprunte une bête copie du DVD du film afin de la visionner chez lui.
Dans la foulée, il en fait même profiter six autres personnes qui auront-elles aussi le film entre les mains (il faut dire qu’être le seul au monde à posséder le dernier épisode de Star Wars avant sa sortie, ça donne des ailes).
Les sept personnes à posséder alors le film n’en font qu’une utilisation “personnelle”, mais le problème est que l’effet boule de neige aura voulu qu’une huitième personne, Marc Hoaglin, ait ce disque entre les mains et qu’elle en profite pour l’envoyer sur Internet.
Et là, c’est le drame.
C’est toutefois un drame largement pondéré, puisque le film a tout de même enregistré des entrées records et a réalisé 50 millions de dollars de recette le tout premier jour de diffusion.
Aux États-Unis, le film a enregistré plus de 377 millions de dollars de recette.
En France, 7,2 millions d’entrées ont été réalisées, ce qui a placé le film à la deuxième place du box-office, juste derrière un certain petit magicien avec une coupe au bol et des lunettes rondes.
Des drames comme celui-ci, on en voudrait tous les jours.

Faute avouée, même pas pardonnée

Mais c’en est trop pour la MPAA et LucasFilms qui décident malgré tout de chercher le coupable de cette infamie qui n’aurait jamais dû se produire.
Il s’engage alors une véritable chasse à l’homme à travers les États-Unis, qui a conduit Hoaglin, l’homme à l’origine de la propagation du film sur Internet, à se dénoncer en décembre dernier.
Il sera jugé le 6 mars prochain et risque jusqu’à trois ans de prison.
Concernant les sept autres responsables, ils ont plaidé coupables hier (jeudi) et se verront jugés le 7 avril prochain.
Ils risquent chacun jusqu’à un an de prison, mais les procureurs ont demandé à ce qu’ils écopent d’une amende de 100 000 $ par personne au maximum.

Source : Ratiatum
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
20 commentaires
    Votre commentaire
  • zakai2y
    8 personnes a 100 000 $ ...

    c'est comme ça qu'ils comptent renflouer le bide (par rapport a ce qu'ils avaient prévue) qu'ils ont fait...
    0
  • Seiken488
    C'est pas grand chose 800 000$ pour une entreprise comme ça...
    0
  • KINGALEXROY
    moi je me rappelle la journer ou il est sorti!!!1 une semaine avant il etai dejas diponible en angl sur kazza et kimewire!!!meme moi je naurais jamais tenter de le telecharger a partir de ma connexcion non mais loooo
    cetais po dur de savoir que ce film lo serais proteger mais brefff a 100 mille tomatte yorais pu aller le voir o cinemas sa yorais couter moin cher
    :-D :-D :-D
    0