Piratage : Frederic Lefebvre veut enquêter sur les sites de streaming

Frédéric LefebvreFrédéric LefebvreAprès le cinéaste Luc Besson, qui accusait il y a quelques jours les fournisseurs de services en France d’encourager le piratage, voilà que le député Frédéric Lefebvre souhaite lui aussi apporter une surveillance plus stricte. Il vient ainsi de réclamer la création d’une commission d’enquête parlementaire sur les sites de streaming.

Le streaming sous l'oeil des députés


Frédéric Lefebvre vient donc d’écrire au président de l’Assemblée Nationale afin de réclamer une commission d’enquête parlementaire sur les sites de streaming. Ses propos s’appuient justement sur ceux de Luc Besson, qui s’exprimait sur le sujet quelques jours auparavant. Dans son exemple, le cinéaste évoquait le site Beemotion.fr, qui permettait de visionner des films sur Internet. Il est d’ailleurs à noter que le site est depuis inaccessible et a été fermé.

Il semblerait donc que Luc Besson ait pointé le doigt sur un problème ignoré de nos députés, à savoir les sites de streaming. Ce genre de pratique, que Frédéric Lefebvre qualifie d’« exemple parfait de piratage industriel », n’est pourtant pas nouvelle, et d’autres sites du genre avaient été fermés en France il y a déjà plusieurs mois. « L’augmentation des débits disponibles sur les réseaux Internet rend possible la consommation de films sans avoir à utiliser les technologies dites de Peer To Peer pour les télécharger et les visualiser », constate le député. « Les investissements colossaux consacrés aux développements des réseaux à haut débit sont de nature à faciliter et à augmenter très rapidement cette forme de piraterie. » Il ne manque d’ailleurs pas de souligner un autre point soulevé par Luc Besson, qui est l’hébergement de ces sites par des plateformes comme Free, qui est une fois encore qualifié de « complice ». La loi sur la confiance dans l’économie numérique dédouane pourtant le fournisseur d’accès de ce point de vue, qui n’a pour seule obligation que celle de fermer les sites qui lui sont signalés.

Frédéric Lefebvre poursuit donc plusieurs buts à travers cette démarche : mettre fin aux sites de streaming, qu’ils soient hébergés en France ou à l’étranger, et surveiller les relations que peuvent entretenir les hébergeurs ou les régies publicitaires avec ces mêmes sites.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
18 commentaires
    Votre commentaire
  • jun2
    Si un site de streaming diffusant du contenu illégalement, se voit retiré une de ses sources de revenu (la publicité), il ne pourrait plus payer son hébergement, du moins, moins facilement. C'est pas totalement con.
    0
  • lolotux
    Comme je l'ai dit ailleurs voici la réponse rafraichissante de Me Eolas à Luc Besson :
    http://www.maitre-eolas.fr/2009/02/16/1318-quelques-lecons-de-droit-a-l-attention-de-luc-besson

    Voici donc M Lefebvre en pourfendeur, expiatieur des sites représentants le mal absolu envers la propriété intellectuelle.
    Pour comprendre ce qui cloche ou clochera dans le raisonnement de ce M Lefebvre, il faut mettre en lumière l'histoire de la propriété intellectuelle. (récent XVII siecle).
    http://jdepetris.free.fr/Livres/essais/essai8.html (par exemple)
    http://vecam.org/article715.html

    Il faut par ailleurs alerter les pouvoirs publics sur la non spoliation des droits par copie si il n'y a pas commerce de la copie elle-même ! Il y a d'ailleurs une définition intéressante du vol dans les dictionnaires :
    Vol : soustraction...
    La copie informatique peut être comparé à un étudiant ayant payé sa place au musé, reproduisant la Joconde sur un support. Cette même copie étant recopiée par ses connaissance ou contacts, etc...
    Sans en faire commerce.
    La Joconde est bien resté au Louvre, cet étudiant n'ayant pas demandé la paternité de l'œuvre elle-même.

    En résumé, deux mondes s'affrontent, le "c'est moi qui l'ai fait, et tu payes" et la "copie de la culture est une forme de diffusion en soi".
    Je suis Lyonnais et je n'ai pas eu l'occasion d'aller au Louvre, comment ai-je connu la Joconde ?
    Répondre à cette question donnera des pistes sur la liberté de diffusion/propriété intellectuelle !

    Et pour info, regardez là où va se nicher ce concept :
    http://www.numerama.com/magazine/12045-Faut-il-payer-des-droits-d-auteur-pour-lire-une-histoire-a-voix-haute-a-son-enfant.html
    0
  • balrogou
    Lol mais qu'ils sont glands ces mecs, il faut que Besson en parle pour qu'ils se rendent comptent de l'existence des sites de streaming :D Ils sont quasiment 600 députés, et il y en a pas un seul qui l'avait remarqué avant !!!
    "Au plus près des réalités de français", comme ils disent :D
    0