Google Street View dans le collimateur de la CNIL

Les Google Cars incriminées par la CNILLes Google Cars incriminées par la CNILLes rappels à l’ordre de Google par la CNIL se font de plus en plus fréquents. La Commission nationale Informatique et Libertés épingle cette fois le service Street View suite à la collecte par les Google Cars d’informations transitant sur les réseaux Wi-Fi. 

600 Go de données collectées « par erreur »   

Le 14 mai dernier, Google faisait amende honorable sur son blog en avouant que ses voitures sillonnant et numérisant les routes avaient enregistré par erreur des données échangées sur des réseaux Wi-Fi non protégés. La société s’engageait à détruire ces quelque 600 Go d’informations privées. C’est déjà le cas en Irlande où une société tierce indépendante, ISEC Partners, était présente durant l’opération.

Malheureusement pour Google cette opération ne sonne pas aux yeux de la CNIL comme un effort de bonne volonté et de transparence. La Commission vient en effet de rappeler à l’ordre la société américaine, aucune déclaration de collecte n’ayant étant faite auprès de ses services. « C'est pourquoi la Commission réalise actuellement un contrôle de Google, dans le but d'obtenir toutes les informations sur cette affaire et décider des suites à donner. »

En avril dernier, le G29 (groupement des CNIL européennes) signalait déjà à Google le temps de conservation trop long des photos originales avant floutage des passants et plaques d’immatriculation. Le G29 estime le délai d’un an bien trop long et demandait à Google de prévenir les riverains du passage de ses voitures. Quelques jours plus tard, Alma Whitten, ingénieur de la société chargée de la gestion des données personnelles, nous précisait lors d’une rencontre que « Google et la CNIL travaille main dans la main, la collecte de photographies par les voitures ayant fait l’objet d’une déclaration et reçu l’aval de la Commission ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • mauki
    Depuis 2006 que gogol stocke des données qu'il ne devrait pas garder, il ne s'en est pas redu-compte plus tôt qu'il fallait les détruire ?
    0
  • raon
    600 Go de données, c'est une goutte d'eau dans les millions de serveurs de Google...
    0