Les services secrets américains veulent détecter le sarcasme sur Internet

Il est désormais de notoriété publique que les services secrets arpentent les réseaux sociaux et autres correspondances entre internautes, dans le but de détecter de potentielles menaces terroristes. Mais il n’est pas rare que cette recherche donne lieu à des confusions ou à des faux positifs, certains messages pouvant être mal interprétés dans contexte. Pour éviter cela, le département de la sécurité intérieure souhaite développer un logiciel capable de reconnaître le sarcasme sur Internet.

Selon Ed Donovan, porte-parole des services secrets, cela permettrait d’automatiser la surveillance des réseaux sociaux, notamment du très actif Twitter, tout en évitant de déclencher des alertes pour de faux positifs. Il explique toutefois que cette fonction particulière ne sera pas la principale de ce que l’outil de surveillance sera capable d’exécuter : « la fonction de détection des faux positifs n’est qu’une des 16 ou 18 que nous souhaitons inclure. »

La tâche ne sera toutefois pas aisée, le propre du sarcasme étant justement de faire appel à plusieurs éléments, comme le la compréhension du contexte, pour être reconnu. Développer un outil automatique capable de le détecter risque donc de donner bien des nuits blanches au département de la sécurité intérieure.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire