La surveillance du Peer-to-Peer ? ça se concrétise...

Bienvenue dans une zone où votre droit le plus précieux à l'information est contrôlé.
Bienvenue dans un endroit où l'on vous écoute, non pas pour vous répondre, mais pour vous punir.
Bienvenue dans un lieu où vôtre vie privée devient également celle des autres, sans vôtre consentement.
Bienvenue sur l'internet français...

Face à la montée en flèche de l'utilisation du Peer-to-Peer pour l'échange de fichiers protégés, et devant l'impossibilité apparente de stopper totalement ce type d'échange, la SACEM (Société des Auteurs Compositeurs et Éditeurs de Musique) et la SCPP (Société Civile des Producteurs Phonographiques) ont décidé d'imiter le SELL (Syndicat des Éditeurs de Logiciels de Loisirs), qui au mois de Mai a mis en place un système de surveillance des réseaux Peer-to-Peer afin de contrôler que les fichiers échangés ne soient pas des jeux protégés par des droits d'auteurs.

Ainsi, la SACEM appliquerait le même procédé, mais pour un sujet beaucoup plus sensible que les jeux vidéos puisqu'il s'agit donc ici de surveiller la musique échangée sur les réseaux.
Tout le monde a une petite idée du nombre de fichiers musicaux échangés et s'imagine bien que tous ne sont pas nécessairement sous copyright, on se demande donc comment un tel procédé peut-être fiable, mais nous nous en tiendrons au faits pour l'instant.

L'idée a donc été soumise à la CNIL (Comission Nationale de l'Informatique et des Libertées) qui devrait délibérer sur le sujet en septembre.
Sachant que la SELL leur a soumis le même type de projet au début de l'année et que celui-ci a été accepté, et compte tenu de l'importance de ce type d'échange, il y a fort à parier qu'il en sera de même quand à la surveillance des fichiers musicaux.

La toile française devient donc tristement un lieu de surveillance où tout le monde est suspect et risque d'être déclaré coupable avant même d'avoir été présumé innocent.

Vous voilà cependant prévenus, l'état serre la vis et compte bien fermement freiner l'utilisation du Peer to Peer en france, du moins à des fins frauduleuses.

Source : ZDNet
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
82 commentaires
    Votre commentaire
  • Mathchoustone
    Citation:
    La toile française devient donc tristement un lieu de surveillance où tout le monde est suspect et risque d'être déclaré coupable avant même d'avoir été présumé innocent.

    Ca me fait de la peine... :pfff:
    0
  • vg
    C'est la fin d'une partie de nos droits.....

    Et personne ne fait rien.
    0
  • elbarto6193
    "mais c'est la monnaie qui dirige le monde, c'est la monnaie qui dirige la terre, c'est comme ca et on peut rien y faire..."

    El Barto
    0