Et voici le tank caméléon

Lors d’une conférence organisée à Adélaïde (Australie), le concept d’un tank caméléon a attiré l’attention des participants. A l'instar de ce maître du camouflage, sa couleur évolue en fonction de son environnement. Plusieurs chercheurs participent à ce projet et leur idée repose sur l’utilisation de polymères conducteurs.

Alors que la plupart des plastiques sont utilisés en tant qu’isolants électriques, les polymères conducteurs sont exploités à d’autres fins. Non seulement ils transportent l’électricité, mais ils sont également sensibles aux variations d'intensité. Ainsi, lorsqu’on les étale sur une surface et on les entoure d’électrolytes, leur couleur change quand le courant les traverse. Dans le cas de notre tank, les chercheurs utiliseront plusieurs variétés de polymères en vue d’obtenir différentes teintes.

Les conducteurs et les électrolytes seront, quant à eux, rangés au sein de structures transparentes destinées à recouvrir les différents côtés du véhicule. Ensuite, des capteurs détecteront l’environnement immédiat et ajusteront la couleur du camouflage en conséquence.  

Robustesse et légèreté, les deux principaux défis à relever

La réussite de ce projet repose sur la robustesse et la légèreté des cellules transparentes qui doivent pouvoir résister à des températures comprises entre -40 °C et 80 °C. Par ailleurs, étant donné qu’elles seront installées sur des véhicules de guerre, la résistance aux chocs et à l’abrasion ainsi que la stabilité aux rayons UV constituent des caractéristiques essentielles. Pour l’instant, les scientifiques ont testé de petits réseaux de cellules. Afin de réduire le poids, ils utilisent maintenant du polycarbonate à la place du verre. La prochaine étape consiste à construire des cellules flexibles afin de faciliter leur installation. 

>>> Lire : Le char de combat du futur sera invisible

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire