Ce nouveau tank russe se pilote avec une "manette"

Après les drones aériens et sous-marins, la Russie lance un nouveau type d’appareil, un tank semi-autonome. Grâce à ces nombreux armements, l’Uran-9 peut remplir plusieurs fonctions. Néanmoins, il requiert la présence d’une unité de contrôle et cette condition limite son rayonnement. Traduction : son ou ses pilotes disposent d'une télécommande et doivent se positionner à proximité du char.

L’Uran-9 est lourdement armé

Les concepteurs de l’appareil n’ont pas lésiné sur les armes. Ce véhicule semi-autonome est équipé par une mitrailleuse automatique de calibre 7.62, un canon automatique 2A72 (30 mm) ainsi que de nombreux lance-missiles antichars Ataka 9M120. De plus, on peut aussi ajouter des appareils de détection et des missiles sol-air. Dans cette configuration, l’Uran-9 peut affronter n’importe quel ennemi et sa présence sur le front constitue un gage de sécurité.

L'Uran-9 se pilote avec une manette

Une autonomie limitée handicape l’Uran-9

Tyler Rogoway, analyste au sein de Foxtrot Alpha, un blog consacré à l’armement et la guerre moderne estime que sur un champ de bataille, l’efficacité de ce tank semi-autonome laisse à désirer. En effet, les pilotes se trouveraient à proximité de l’Uran-9 et au lieu d’attaquer le char, le poste de contrôle constitue une cible plus facile pour l’ennemi. Ainsi, l’appareil sera uniquement réservé aux combats rapprochés.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire