Une taxe sur les produits high-tech pour financer France Télévisions

Logo France TélévisionsLors de sa conférence de presse du 8 janvier dernier, le Président de la République a surpris l’assemblée en annonçant la disparition de la publicité des antennes du service public.

Se posa alors la question du financement des chaines de France Télévisions. Si une taxe sur la publicité des chaines privées a rapidement été évoquée, elle s’est vite avérée insuffisante pour compenser les 833 millions d’euros ainsi perdus.

Aujourd’hui le quotidien économique les Échos affirme qu’une nouvelle source de revenus pourrait donc voir le jour. Il s’agit d’une taxe sur tous les produits high-tech pouvant recevoir la télévision : téléviseurs, PC et téléphones portables.

1 à 2 % sur les prix de vente

Et l’opération s’avérerait tout à fait juteuse pour le gouvernement sur un marché au chiffre d’affaires estimé à 17 milliards d’euros. Le bénéfice net de la taxe se situerait en effet entre 170 et 340 millions d’euros.

Autre avantage de la chose, la mesure serait moins impopulaire que la taxation des chaines privées. La majorité des constructeurs étant asiatique, on évite ainsi de trop ponctionner les fleurons de l’économie audiovisuelle et télécom française.

L’analyse : La décision de supprimer les publicités du service public risque d’avoir plus de répercussions sur notre vie quotidienne que prévu. Ne concernant un moment que les professionnels du secteur, voilà que la taxe pourrait s’étendre à certains produits de consommation courante. Une couleuvre de plus à avaler pour les fabricants qui luttent déjà contre la taxe pour la copie privée des disques durs et l’écotaxe. La mesure promet aussi d’être impopulaire à l’heure ou le pouvoir d’achat est devenu la priorité numéro un des Français.