L'UE autorise définitivement le rachat de Tele Atlas par TomTom

Le feuilleton court depuis des mois. Aujourd’hui TomTom le confirme, la Commission Européenne vient de lui autoriser le rachat du cartographe, néerlandais lui aussi, Tele Atlas.

Quels changements pour les utilisateurs ?

La fusion de ces deux géants de la navigation aura-t-elle des conséquences sur les produits TomTom et concurrents ? Pas vraiment selon le constructeur qui promet ainsi la création de nouvelles technologies de cartes interactives, mais aussi des mises à jour cartographiques plus fréquentes grâce à la combinaison des données Tele Atlas et de la technologie Map Share de TomTom. Cette dernière joue sur l’aspect communautaire et permet à tous les utilisateurs TomTom de partager les changements de cartographie qu’ils peuvent constater.

Bien entendu, Tele Atlas continuera à fournir les autres marques, même concurrentes de TomTom, de la même manière qu’aujourd’hui. Elles profiteront équitablement des avancées technologiques au même prix que TomTom, nous fait savoir le constructeur.

Après le rachat de l’américain Navteq, l’autre grand cartographe du marché, par le finlandais Nokia, cette autre concentration prouve bien que la cartographie est l’un des nerfs de la guerre des acteurs du marché des GPS. Une manière pour les constructeurs d’assurer leur tranquillité et de ne plus être dépendant d’un tiers. A quand le rachat de SiRF (le fabricant de puces GPS) par Garmin ?