Francis Ford Coppola : "peut-être que les étudiants ont raison de télécharger de la musique et des films"

Francis Ford CoppolaFrancis Ford Coppola

Nul doute que cet avis va plaire aux pirates et faire grincer des dents les ayant droits. Francis Ford Coppola s’interroge désormais sur la légitimité du piratage et des artistes à gagner de l’argent.

Dans un long entretien au site américain The 99 Percent, l’un des réalisateurs cultes d’Hollywood met les pieds dans le plat en s’interrogeant sur le piratage des oeuvres culturelles : « Nous devons nous rappeler que cela fait seulement une petite centaine d’années que les artistes travaillent en gagnant de l’argent. Les artistes n’ont jamais eu d’argent. Ils avaient des mécènes […] ou avaient un travail. J’ai un autre travail. Je fais des films. Personne ne me dit quoi faire. Mais je gagne de l’argent dans l’industrie du vin. Tu as un autre travail et tu te lèves à 5 heures du matin pour travailler sur ton script ».

« Qui a dit que l'art devait couter quelque chose ? »

En continuant son explication, il n’épargne pas les superstars du rock, dont Metallica qui a été pendant très longtemps réticent à voir ses oeuvres circuler sur Internet. « Le fait que Metallica ou qu’un autre chanteur de rock soit riche n’arrivera plus nécessairement. Parce que nous entrons dans une nouvelle époque, peut-être que l’art sera gratuit. Peut-être que les étudiants ont raison de télécharger de la musique et des films. Je vais me faire allumer en disant cela, mais qui a dit que l’art devait couter quelque chose ? Et donc que les artistes devaient en tirer de l’argent ?»

L’enregistrement des oeuvres et leurs royalties sont pour le réalisateur le coeur du débat : « Il y a 200 ans, quand vous étiez compositeur, la seule façon d’en gagner sa vie était de voyager avec l’orchestre et d’en être le chef, car vous étiez payé comme musicien. Il n’y avait pas d’enregistrement, il n’y avait pas de royalties. Essayons donc de séparer le fait de faire du cinéma de celui d’en vivre et de gagner de l’argent. Parce qu’il y a d’autres moyens ».

Évidemment, les propos de Coppola risquent de faire bondir les majors du divertissement, mais aussi certains jeunes artistes qui galèrent pour faire connaitre leur travail et en vivre. Il est certainement bien plus facile de tenir ce discours dans la position de Coppola, fortune faite et réputation établie. Toutefois, on notera qu’il est justement rare pour un artiste de cet acabit de se placer du côté du piratage.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
33 commentaires
    Votre commentaire
  • Kenelm
    A la limite, y'a pas trop de problèmes à ce que quelqu'un gagne de l'argent avec l'art. Mais qu'ils gagnent des montagnes de thunes, ça c'est plus gênant. Quand on pense que certains se lèvent à 6h pour aller faire un boulot pourri payé le smic, pendant que d'autres prennent du plaisir et gagnent 20000€ par mois... c'est pas vraiment une bonne chose.
    0
  • quecg2
    « Qui a dit que l'art devait couter quelque chose ? »

    ba quand même, il parait logique de rémunérer les artistes ... (mais de là a payer tout les tiers ... ;))
    0
  • franckd00
    Citation:
    ...il parait logique de rémunérer les artistes...


    Personne, même les plus extrémistes ne dit celà; je crois surtout de Coppola oppose le "travail" (la scène, concerts, théâtre ...) à la rente (disque,CD,DVD...) . Un avis que je ne suis pas loin de partager, surtout quand par un amalgame douteux, l'auteur d'un disque d'or devient automatiquement un "artiste" (voire un "génie" si il atteint le platine!)
    0