Partagez facilement vos fichiers !

L'Idéal derrière les prémices d'Internet, au-delà d'ARPANet et de sa volonté de mettre au point un réseau de résistance militaire, capable de tenir tête à une attaque nucléaire, celui qui a vu la naissance de BSD, et de Linux, ainsi que ses amis Gnous (que d'aucun se permettent de les appeler GNU, le fameux acronyme récursif (parce que la récursivité est la solution à de nombreux problèmes)). Ce réseau là, son Idéal premier, au sens de l'Idée qu'il se doit de défendre et de promouvoir, c'était le partage de la Connaissance. C'est, notons le car il est une "dérive" qui tend à pousser à son paroxysme la séparation du contenu et du contenant, afin de permettre une meilleure maintenabilité, ainsi que pleins d'autres choses qu'il est inutile d'énumérer tant elles sont inutiles. C'est à ces fins qu'était né le langage HTML (HyperText Markup Language), afin de diffuser de la Connaissance.

Pirates !
Il serait ainsi aisé de faire le parallèle avec la chasse aux sorcières actuelle à l'encontre de tous ces vils pirates (notons que le détournement du bateau de la SNCM ces derniers jours a été qualifié d'acte de piraterie, ce qui laisse à penser qu'il y a de deux choses l'une : soit un léger glissement lexical, soit une profonde dérive de la gestion de la propriété intellectuelle, qui semble aller de paire avec une Mondialisation de plus en plus libérale). Ces malotrus qui se permettent de partager de la Connaissance (la Culture musicale (exit donc Star Academy et autres clones) fait partie intégrante de la Connaissance), sans utiliser les circuits de distributions aux pratiques mafieuses, préférant aller voir les artistes.

Dans ce monde d'avocats de la propriété intellectuelle, il est pourtant bon de rappeler (on retrouve malheureusement souvent l'amalgame peer-to-peer = (MAL|pirates|voleurs), voire même "télécharger" <=> "voler") que tout ceci ne dépend que des droits (sic!) dont l'auteur a consenti au regard de ses données. S'il a autorisé la libre redistribution, voire la libre réutilisation, alors tout le processus est strictement légal. Ceci doit donc nous rappellera que télécharger n'est pas nécessairement illégal, et réciproquement, qu'il n'est pas forcément légal de télécharger quelque chose.

Il reste, qu'à l'heure actuelle, de nombreuses données veulent par leurs auteurs être distribuées au plus grand nombre, et ce de manière universelle, sûre et rapide. Et que pour cela, il n'y a que peu de solutions. Soit, posséder un ou plusieurs serveurs disposant de suffisamment de bande passante et de ressources matérielles pour gérer un trafic important. Soit, utiliser des plate formes de mise à disposition de fichiers. On en trouve déjà un nombre conséquent pour les images, et qui sont de plus en plus usitées, à tort ou à raison (qu'adviendra-t-il des liens, et de la pérennité de l'information, si les machines sont débranchées pour toujours ? On remarquera que le problème reste similaire pour les "mini-liens"). Il est par exemple pertinent de citer HibÔÔx, ou bien encore ImageShak, son alter-ego au pays de l'Oncle Sam.
Ces deux exemples ne sont par ailleurs orientés uniquement que dans le sens de l'hébergement d'images, ce qu'ils font sans anicroche.

Mais, car il y a toujours un mais, vous pouvez être amené à partager d'autres type de ressources par ce biais. Pour ne citer que quelques exemples, une petite vidéo, un programme sympathique (mais attention à la licence). Et là, on trouve un site important qui propose ce type de services, il s'agit de RapidShare. Seulement, vous le savez bien tous, il est toujours préférable d'avoir un minimum de concurrence. C'est ainsi que vient de naître un service concurrent de RapidShare, à savoir FileGone. Il vous permettra de mettre à disposition pendant un maximum de trois mois (s'entend qu'un fichier qui ne sera pas téléchargé pendant 3 mois sera considéré comme mort), tout type de fichier, d'une taille maximale de 10Mo, et ce sans autre restriction que celle d'accepter (comme partout) la licence d'utilisation. Une licence, qui, par ailleurs, sert principalement à enfoncer des portes ouvertes, et protégeant légalement le portail. De plus, il n'existe aucune limite en terme de téléchargement. L'utilisation est par ailleurs réduite à sa plus extrême simplicité, c'est à dire qu'il suffit de se rendre sur le portail FileGone, d'aller chercher sur ses média le fichier, et de l'envoyer. Il ne vous restera plus qu'à donner le lien de votre fichier, pour que celui ci soit instantanément disponible.

Au menu des bonnes nouvelles, le service ne restera pas figé, ainsi de nouvelles fonctionnalités (ne pas lire bug, mais bien fonctionnalités) seront prochainement implémentées, de même que la taille maximale autorisé du fichier devrait grimper (sans toutefois plus d'indications). N'oubliez pas non plus l'existence d'un forum dédié au service FileGone !
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
12 commentaires
    Votre commentaire
  • philippe021
    Tout ça pour annoncer FileGone ? :biggrin: (Je rigole bien entendu, bel article Onigri... :-)).

    J'ajouterais juste le service francophone (ou français ?) pix-nofrag à hiboox, qui propose donc lui aussi un hébergemet d'images. :jap:
    0
  • OmaR
    Citation:
    bel article Onigri...


    C'est pas onigri qui l'a écrit... faut regarder avant de poster :-)
    0
  • sman_
    toujours aussi lourd a lire n'empeche...
    0