Télécoms : la grande déprime

Fini la croissance du marché des télécoms. Les quipementiers subissent la crise de plein fouet. Afin d'éviter le pire, les opérateurs procèdent à une réduction drastique de leurs investissements.

Les commutateurs téléphoniques traditionnels ne se vendent plus. Le marché des réseaux sous-marins en fibre optique s'effondre. À son tour, celui des téléphones mobiles est touché. Résultat, le repli forcé des investissements a entraîné des effets catastrophiques sur le marché des équipements. Et, ce n'est pas fini.

Alors que la couverture des réseaux GSM est quasiment achevée, le marché des abonnements menace d'être saturé. Et, contrairement aux attentes, la téléphonie mobile du futur ne relance pas la machine. En effet, la mise en place des réseaux UMTS tarde. Et, des doutes subsistent quant à l'attirance des consommateurs pour les nouveaux services multimédias mobiles.

Environ 250 000 emplois ont déjà été supprimés dans le secteur de l'équipement en 2001. Les équipementiers ont dû abandonner des lignes de produits et des usines à leurs sous-traitants. Attendue pour le deuxième trimestre de cette année, la reprise est désormais reportée au mieux en 2003, au pire en 2004.

Suite sur : 01Net.com
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire