Glassgate : un nouveau scandale pour l'iPhone 4 ?

La nouvelle plaque de verre utilisée par Apple avait été annoncée comme étant jusqu’à 30 fois plus résistante que du plastique. Pourtant, l’iPhone 4, dont le nouveau design présente cette fameuse plaque de verre à l’avant comme à l’arrière du téléphone, semble souffrir de problème de fissures.

Tout le monde se souvient de ces fameux écrans d’iPhone, qui avaient une fâcheuse tendance à se fissurer spontanément, sans que le téléphone ait reçu de mauvais traitement particulier. Bien qu’Apple semblait avoir éliminé le problème, l’iPhone 4, qui hérite cette fois de deux plaques de verre du même type, hérite également de ce fameux souci de fragilité. Selon les premiers retours sur le sujet, le problème surviendrait entre autres lors de l’utilisation de certains étuis (très répandu après qu’Apple a lancé une offre de remboursement ou d’offre de ces accessoires pour palier aux problèmes d’antennes).

L'iPhone 4 plus fragile que prévu ?



Le problème viendrait du fait que ces étuis, notamment ceux prévus pour protéger l’arrière de l’appareil, laisseraient tout de même passer quelques fines poussières. Emprisonnées entre le téléphone et son étui, ces poussières pourraient alors créer de fines rayures, qui évoluent en fissure avec le temps, remettant en cause la solidité théorique du mobile. Pour l’heure, Apple ne s’est pas exprimé sur ce problème, et risque fort de rester muet tant qu’il n’aura pas pris une certaine ampleur. Avec leur coque en plastique, les iPhone 3G et 3GS souffraient d’un problème récurrent, avec une fissure qui faisait son apparition au niveau du connecteur dock de l’appareil. Si Apple avait décidé de reprendre ces appareils dans le cadre de la garantie, le problème semble ici bien plus grave, et s’il s’avère qu’il s’agit d’un défaut généralisé, l’entreprise sera forcée de sortir de son mutisme et de faire un nouveau geste envers ses utilisateurs.

Comme souvent, c'est aux Etats-Unis que le phénomène prend le plus d'ampleur. Outre-Atlantique, les commentateurs évoquent déjà un "Glassgate" qui annonce une fin d'année mouvementée pour la marque à la pomme.