L’État de New York veut savoir qui envoie des SMS au volant

L’usage du téléphone au volant est devenu un véritable problème de santé publique aux États-Unis, le nombre d’accidents provoqués par des conducteurs distraits par leurs SMS s’étant multiplié ces dernières années. Aussi, l’État de New York promeut un nouveau projet de loi qui visera à obliger les conducteurs impliqués dans un accident de voiture à soumettre leur téléphone à un contrôle permettant de déterminer s’ils envoyaient des SMS au moment de l’accident.

Le texte prévoit donc d’équiper la police de New York d’un « textalizer », c'est-à-dire un outil capable d’analyser un smartphone pour déterminer à quel moment il a été utilisé pour envoyer des messages texte. Les autorités affirment cependant que l’outil, s’il s’introduira bien dans le téléphone pour en analyser les données, gardera privée l’identité des contacts ainsi que les autres données qui pourraient être lues.

Le texte de loi prévoit d’ailleurs un cadre assez répressif pour les conducteurs rechignant à donner leur téléphone : un refus pourrait entraîner la suspension du permis de conduire de l’utilisateur. Il faut maintenant que la loi soit votée pour être appliquée dans l’État. Reste à savoir si elle pourra vraiment dissuader les conducteurs d’utiliser leur téléphone au volant. Le gouvernement américain estime qu’en 2013, cette distraction aurait été responsable de près d’un accident de voiture sur cinq.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire