Des téléviseurs toujours plus grands, mais jusqu'où ?

Panasonic vient de présenter à Munich le plus grand moniteur du monde avec une diagonale de 152 pouces (4096 x 2160 pixels). Démonstration de force, cet écran 3D sera prochainement commercialisé. Si cette taille donne le tournis, elle n’est pas représentative du marché actuel.

La tendance actuelle

Ainsi sur le premier trimestre 2010, ce sont les téléviseurs de 32 pouces qui se sont le plus vendus, selon le cabinet d’analyse GFK. En outre, malgré la volonté des constructeurs d’imposer des modèles de 40 pouces et plus, « la tendance est stable depuis 2009 », précise le cabinet. Ce sont donc encore les téléviseurs de taille standard, entre 32 et 40 pouces, qui ont le plus de succès. Au-dessus de 42 pouces, on parle de grands écrans, un marché encore peu développé, dû en partie au coût des dalles. Pour les plus aisés, les téléviseurs grand public peuvent monter jusqu’à 65 pouces en plasma. Néanmoins, ces derniers posent un problème de poids et d’encombrement avec 80 kg sur la balance pour un 65 pouces de Panasonic, par exemple.

Des prix exponentiels pour les grandes tailles

Au-delà de 65 pouces, les acheteurs potentiels se font rares. Luc Saint-Elie, porte-parole de Panasonic, explique que ce type d’écran n’a pas vocation à s’imposer chez le grand public. Il sont conçus pour trôner « dans des halls d’entreprises ou dans des enseignes qui veulent quelque chose d’extraordinaire. »

La facture fait partie des éléments dissuasifs. Ainsi, le 103 pouces de Panasonic élève son prix à 79 000 euros. Sur le circuit grand public, seuls « quelques footballeurs fortunés » se sont payés cet écran, ajoute Luc Saint-Elie. Le prix du 152 pouces ne nous a pas été communiqué, mais on imagine aisément que la note sera salée.

L’autre monstre du moment provient de LG. La société coréenne a préféré une dalle plus petite, 84 pouces, compatible 3D. Cela en fait le second écran 3D le plus grand à l’heure actuelle avec une résolution de 3840 x 2160 pixels, soit de l’ultra HD alors que la norme actuelle est plutôt au 720p.

Plus c'est grand, plus c'est lourd

Outre la taille de l’objet, il faut aussi prendre en compte son poids, explique Luc Saint-Elie. Ainsi, le plasma de 103 pouces que commercialise Panasonic pèse déjà 300 kg, soit 100 kg de pied et 200 kg de dalle. Des valeurs nécessaires pour stabiliser « la bête », souligne-t-il. Un poids l'exclu d'une bonne partie des salons.

À ce sujet, « la technologie LED permettrait d’affiner les dalles et ainsi de perdre en poids », confie LG par l’intermédiaire d’un porte-parole. Une différence qui ne se constate pas sur des téléviseurs de 40 pouces (1 Kg d'écart entre un plasma et un LED) mais qui serait exponentielle. Néanmoins, la course à la diagonale ne semble pas être la priorité des constructeurs. Panasonic, par exemple, explique que malgré une évolution rapide de la diagonale moyenne, le 65 pouces a vocation à rester le haut de gamme grand public pendant de longs mois.

10 téléviseurs pour la Coupe du Monde 2010