Nouvelle voiture électrique de Tesla : elle résiste même aux armes biologiques

Finalement, après avoir de nombreuses fois repoussé sa sortie, Tesla a organisé une conférence de presse pour lancer officiellement le Model X. Ce nouveau modèle vient compléter sa gamme qui se limite pour l’instant à la luxueuse berline Model S. Le Model X appartient à la catégorie des SUV, imposant autant en hauteur qu’en largeur. D’ailleurs, jusqu’à 7 personnes peuvent prendre place à bord de l’immense habitacle.

Lire : [Test] Tesla Model S : électrisante !

Pour s’y installer, il suffit de se présenter face à une porte afin qu’elle s’ouvre toute seule. À l’avant, elles se déploient d’une manière conventionnelle, mais à l’arrière, c’est la surprise : il s’agit de portes « papillon », aussi appelées « élytre ». Comprenez qu’elles se lèvent, comme des ailes. Un tel système pourrait faire craindre un problème de place lors de la manipulation. Il n’en est rien grâce à un dispositif pensé pour pouvoir être ouvert y compris dans les lieux les plus exigus : des capteurs ultrason y sont même incorporés pour qu’elles puissent déterminer l’espacement disponible.

Une fois installé, l’espace ne manque pas. Au volant, le conducteur est attiré autant par les deux grands écrans, l’un en guise de compteur et l’autre sur la console centrale (17 pouces, comme dans la Model S), que par l’immense pare-brise qui laisse rentrer une quantité impressionnante de lumière. L’absence de moteur thermique permet d’optimiser la place, tandis que la sécurité et la résistance aux chocs ont pu être pensées d’une manière encore plus poussée. Pour faire simple, il s’agit de l'une des voitures les plus sûres au monde, avec la Tesla Model S.

Dans le plancher, on trouve les batteries absolument énormes de 90 kWh. C’est tout simplement la plus grosse capacité disponible sur une voiture électrique à l’heure actuelle. Cela ne sera pas de trop pour offrir à l’imposant SUV 410 km d’autonomie maximale. N’allez pas croire qu’il est pataud pour autant. Les modes spécifiques permettant d’exploiter toute la puissance des moteurs électriques pour des accélérations littéralement décoiffantes sont d’actualité. Ainsi le mode Ludicrous, que l’on avait découvert sur la Model S, assure au modèle le plus puissant un 0 à 100 km/h en 3,2 secondes, soit aussi bien qu’une « supercar » de la trempe d’une McLaren MP4-12C.

Lire : Tesla D : la voiture électrique plus rapide qu'une Ferrari

Comme si tout cela ne suffisait pas, les équipes s’autorisent même quelques excentricités, tel que le mode « bioweapon defense », littéralement « défense contre les armes biologiques ». D’après les termes du CEO de Tesla, Elon Musk, cela permettrait de bénéficier d’une « qualité d’air digne d’un hôpital ». Il s’active en appuyant simplement sur une touche dédiée sur l’écran, et actionne le filtre à air HEPA (High Efficiency Particulate Air) de la Model X au maximum de ses capacités. Dans cette configuration, il serait en mesure de se débarrasser des toxines d’armes biologiques, laissant les occupants à l’abri dans l’habitacle.

Le prix de cette débauche technologique est par contre élitiste. Il débute à 132 000 dollars pour la version 90D (259 chevaux), dont le 0 à 100 km/h est réalisé en 4,8 secondes, tandis que le modèle P90D (762 chevaux) commence à 142 000 dollars, avec une accélération beaucoup plus véloce (3,2 secondes), en contrepartie d’une autonomie un peu plus faible, de l’ordre de 400 km (10 km de moins). Les deux modèles, équipés de quatre roues motrices, sont limités électriquement à 250 km/h. À noter que toutes les fonctionnalités de conduite semi-autonome introduites sur la Model S sont également disponibles.

Lire : Mise à jour de la Tesla Model S : sans les mains, sans les pieds !

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire