La Tesla Model S piratée pendant une conférence en Chine

La semaine dernière se tenait à Pékin la « Symposium on Security for Asia Network » (Syscan), une conférence sur le thème de la sécurité. Parmi les invités, il était à noter une voiture électrique de la marque américaine Tesla, la Model S. Il était demandé aux invités, pour la plupart des experts en sécurité, de briser sa sécurité et 10 000 dollars étaient ainsi en jeux pour celui ou celle qui parviendrait à en prendre le contrôle dans un temps imparti.

Lire : [Test] Tesla Model S : électrisante !

Bonne nouvelle pour Tesla, les 10 000 dollars n’ont pas été empochés, personne n’étant parvenu à trouver des failles assez rapidement. Toutefois, l’équipe de l’université de Zhejiang a quand même fini par compromettre la Model S, à l’aide d’un « flow design flaw », c’est-à-dire un défaut de conception. Une fois dans le système, il leur a été possible d’ouvrir les portes, d’activer le klaxon et les phares et même d’ouvrir le toit ouvrant alors que la voiture est en mouvement. Ils ont alors remporté 10 600 yuans, soit un peu plus de 1 200 euros.

De leurs côtés, les organisateurs indiquent avoir transmis les différentes vulnérabilités détectées à Tesla afin que les équipes du constructeur puissent les corriger. Les voitures hybrides et électriques sont particulièrement sensibles à la question de la sécurité informatique. Elles incorporent beaucoup plus d’électronique que les voitures conventionnelles et sont, par conséquent, plus exposées aux piratages. Il suffit de se rappeler que l’année dernière, des chercheurs sont parvenus à prendre le contrôle d’une Toyota Prius à l’aide manette de Super Nintendo. Rassurant !

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire