Samsung SPH03, le pico-projecteur ultime ? Épisode 1 : la vidéo

Plébiscité par les médias en 2009, le pico-projecteur ne s'est toujours pas imposé dans les foyers. Un exemple : il est difficile d’obtenir de véritables chiffres de ventes. Si le produit plait souvent de prime-abord, beaucoup le voient comme un gadget peu utile : trop limité, faible qualité d’affichage et autonomie insuffisante. Voici un produit qui pourrait bien relancer l’intérêt du grand public pour les pico-projecteurs. Le SPH03 LED de Samsung est un produit compact, clairement orienté grand public. Mais son prix de 249 € en fait-il réellement un appareil accessible à tous ? Deux membres de la rédaction se sont penchés sur la question.

1. La vidéo

Johann :

Joueur régulier sur consoles et grand amateur de séries, Johann découvre avec le SPH03 son premier pico-projecteur.

Au départ, j’ai été bluffé par la qualité d’image retranscrite par le SPH03. En regardant un épisode de ma série fétiche, The Shield, j’ai tout de suite été replongé dans l’histoire. À aucun moment je ne me suis dit « ce serait plus agréable sur mon laptop ». Le contraste est tout à fait correct, et pour peu que l’on baisse suffisamment la lumière dans la pièce, la luminosité est convaincante.

L’appareil embarque des LED comme source lumineuse, pour une image de 854x480 pixels qui permet d’offrir un rendu idéalement optimisé sur une diagonale d’un mètre environ. Grâce au petit bouton situé sur le côté, on peut faire le point très facilement et de manière assez précise. Certes, il faut un support stable, une surface de projection claire pour réduire à 1,5 mètre maximum la distance séparant l’appareil de sa surface d'exposition.

Olivier :

Utilisateur occasionnel de vidéo-projecteurs, fan de simulations automobiles et consommateur régulier de séries d’action, Olivier prend en main son premier pico-projecteur avec le SPH03.

La première chose qui m’a marqué avec le SPH03, c’est la possibilité de lire directement des films à partir de la carte microSD. Cela permet notamment d’emporter un seul appareil lors de ses déplacements : vacances, voyages d’affaires, etc. D’ailleurs, les nombreux accessoires fournis sont une réelle valeur ajoutée.

Mais il ne faut pas se leurrer : la qualité d’image est plutôt moyenne, elle correspond à un usage d’appoint. Côté son, si de prime abord on tique sur la faible qualité du petit haut-parleur, on s’habitue sans problème. En revanche, je pense que cet aspect du SPH03 pose problème dès lors que l’on visionne un film avec un minimum d’action.

Épisode 2 : Le jeu vidéo

Épisode 3 : Mode diaporama et conclusions