À quoi ressemble une blessure causée par un drone ?

Afin de déterminer si un drone peut causer une blessure sévère ou non, des scientifiques au sein de l’Université d’Aalborg ont simulé un choc entre un drone et un être humain. Ils ont utilisé un quartier de porc en guise de cobaye et cette première expérience démontre que oui, telle une lame de couteau, les hélices d’un drone lancé à pleine vitesse peuvent blesser.

L’hélice a pénétré la chair du cochon

L’hélice a pénétré la chair du cochon

Les constructeurs de drones se frottent les mains. Chaque année, ils écoulent des millions d’exemplaires et l’engouement pour les petits aéronefs continue. À part le volet juridique, certains observateurs s’intéressent aussi aux éventuels traumatismes causés par ces appareils.

Les chercheurs danois ont conçu un dispositif simple pour leur étude. Ils ont fixé une hélice sur un petit engin motorisé, des composants identiques à ceux installés sur les drones du marché. Ensuite, ils ont placé l’ensemble sur un rail métallique et à l’extrémité, ils ont attaché un morceau de porc. Cette viande fut choisie à cause de sa similarité avec la peau humaine.

Lorsqu’ils ont lancé l’hélice à une vitesse de 50 km/h, les chercheurs ont constaté que celle-ci s’est fichée dans le quartier de porc. Même si les scientifiques affirment qu’ils vont poursuivre leurs expériences, ce premier résultat invite quand même à la prudence, notre corps n’est pas aussi solide qu’un jetski.

>>> Lire : comment choisir un drone ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire