[Test] FitBit Charge : faut-il craquer pour le successeur du Flex ?

Encore un nouveau venu sur le marché déjà bien rempli des bracelets connectés. Mais si le Charge est nouveau, Fitbit n'en est pas à son coup d'essai et le fabricant dispose d'une certaine expérience dans le domaine. Si le Fitbit Charge nous donne quelques raisons d'hésiter, il dispose malgré tout de solides arguments en sa faveur.   

Oui, parce qu’il est complet

Le Fitbit Charge fournit tout d’abord toutes les mesures attendues de ce genre de bracelets : pas, distance, calories et même dénivelé (exprimé en étages). Il permet également de saisir les calories absorbées, la quantité d’eau bue, son poids, mais aussi d’échanger ses statistiques avec ses amis via Facebook… l’essentiel est là et même plus. Bien sûr, seuls les plus motivés saisiront tous les informations complémentaires.

Seule la mesure du rythme cardiaque n’est pas présente, car cette caractéristique est réservée au Fitbit Charge HR qui devrait arriver sur le marché français lors du 1er trimestre 2015 pour seulement 20 euros de plus. Restera à vérifier si cela n’ampute pas trop l’autonomie qui atteint 8 jours dans le cas du Fitbit Charge.

Ce dernier permet également d’être alerté lorsque l’on reçoit un appel, que l’on soit déjà en ligne ou non. Si l’appelant se trouve dans l'agenda, son nom défilera sur l’écran du FitBit Charge.

 Non, parce que ses mesures ne sortent pas du lot

Sur notre distance type de 1,1 km, le FitBit Charge mesurera 1,17 km, ce qui en fait un bracelet connecté plutôt « optimiste ». Bref, pas de révolution à ce niveau. Le Charge, comme les autres, ne parvient pas à être d’une précision totale. Ceux qui cherchent l’exactitude pour les distances devront monter en gamme et viser des modèles intégrant un GPS.

De même, la mesure d’une séance de sport en salle, dès lors que les mouvements sont relativement statiques (des abdominaux, par exemple), sera à peine perçue par le FitBit Charge. Ainsi après 45 minutes de gym seule une dépense de 100 calories sera enregistrée, contre 70 calories pour le même temps passé derrière un bureau. Mais difficile d’en vouloir au Fitbit Charge qui certes ne fait pas mieux, mais pas moins bien non plus, que les autres bracelets connectés de la catégorie.

 Oui et non pour la gestion du sommeil

Le Fitbit Charge contrairement à beaucoup d’autres modèles (comme le Pulse O2 de Withings ou le Garmin Vivosmart, les favoris de notre comparatif de bracelets connectés) ne nécessite pas que l’on déclare le début de sa nuit : la détection est automatique. De plus, il est possible d’affiner la durée en saisissant manuellement sur l’application des heures plus précises. On peut également l’utiliser comme réveil silencieux si l’on programme l’heure à laquelle on souhaite être réveillé depuis son smartphone.

Mais pas de miracle à attendre quant à l’analyse du sommeil. Le FitBit Charge découpe les nuits entre « sommeil », « éveil » et « agitation ». Le tout est présenté dans des graphiques peu lisibles. Bref, on préfère nettement le parti-pris du Garmin Vivosmart, qui se contente d’afficher les mouvements enregistrés pendant la nuit sans se livrer à des interprétations qui semblent quelque peu hasardeuses.

Oui, parce qu’il parle à tous les mobiles

L'appareil est compatible avec iOS et Android bien sûr, mais aussi avec Windows Phone, ce qui reste une exception. De plus l’inscription est plutôt simple et les synchronisations indolores. Cela peut paraître comme un minimum, mais pour avoir testé de nombreux modèles, nous savons que cette caractéristique n’est pas si évidente que ça. De même l’application sans être un modèle du genre, s’en tire plutôt bien. On lui reprochera seulement le manque lisibilité de certains graphiques.

Oui et non pour les problèmes d'irritation de peau

Fitbit a déjà dû affronter par le passé les récriminations des certains des acheteurs du Force qui se plaignaient d’irritation de la peau. Un phénomène qui se manifestait chez certains sujets au bout d’un certain nombre de semaines du port du bracelet. Le fabricant, même s’il a toujours tenu à préciser qu’il s’agissait d’un petit nombre de plaintes, a toutefois organisé le retour des bracelets mis en cause.

Avant même de sortir sa nouvelle gamme de bracelets, Fitbit a assuré avoir renouvelé entièrement les matériaux utilisés. Pourtant quelques consommateurs, très peu d’après le fabricant, se sont plaints de symptômes similaires au sujet du Fitbit Charge. Il s’agirait, toujours d’après le fabricant, de cas d’allergies aux métaux ou de frictions excessives liés à un mauvais nettoyage du bracelet qui, même s’il est étanche, doit rester sec lorsqu’il est porté pendant une longue période. En ce qui nous concerne, nous n’avons pas observé de problèmes particuliers

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • ministar79
    Merci pour ce test bien réalisé !

    Je tiens cependant a préciser qu'il n'est pas étanche (réponse fitbit concernant la natation) :
    "Le Charge est résistant à l'eau. Il résiste à la pluie, aux éclaboussures et à la sueur. Cependant, retirez-le avant de vous doucher ou de vous baigner. De même pour la natation.

    Ceci est du à la présence d'un altimètre dans le coach pour mesurer le nombre d'étages gravis.
    Pour mesurer la différence d'altitude le coach à un petit orifice sur le coté, ce qui l’empêche d'être submersible."
    0