Sony NEX-3 :un jour, un usage - Episode 1 photos complexes

Au tour de Sony de se lancer dans la course au compact à objectifs interchangeables. Après Panasonic ou Olympus, cet autre constructeur japonais lance sa gamme NEX. Contrairement à ses deux concurrents, Sony a choisi de lui implémenter directement un capteur APS-C, plus grand que les micro 4/3 habituellement utilisés dans le domaine. Deux membres de la rédaction ont testé l'appareil.

Matthieu

Passionné de longue date par la photo , qui ne lui rend pas forcément. Il utilise depuis quelques années aussi bien un compact Fujifilm F11 qu'un réflex Nikon D80, ou encore un caméscope Sony CX505.

Sony vend le NEX-3 avec comme slogan « la qualité d'un réflex pour la taille d'un compact", et je dois reconnaître que le NEX-3 évite le défaut majeur  que l'on reproche aux compacts : le bruit en haute sensibilité. Le grand capteur 14 MPix procure des clichés aussi peu bruités que les meilleurs réflex amateurs du moment. Le NEX-3 peine cependant sur des textures très fines, comme les motifs d'une moquette ou des brins d'herbe. Mais, je le répète, par rapport à un compact, même expert, c'est le jour et la nuit.
Autre point où Sony excelle : la gestion de l'exposition et de la dynamique. En mode tout auto, il est bien difficile de prendre le système en défaut. Les JPEG issus du boîtier sont excellents, avec des couleurs vives sans être excessives, un superbe contraste et un excellent piqué.

En outre, par rapport à un réflex basique ou un peu ancien, le mode DRO Auto (le réglage automatique de la dynamique de l'image) permet de rattraper très efficacement une image qui serait sans lui trop contrastée, par exemple un portrait en contre-jour, ou un vaste panorama. J'ai beaucoup apprécié également le mode HDR Auto, qui permet de s'essayer à cette technique un peu complexe sans aucun effort. Le résultat n'est pas toujours naturel, mais parfois c'est irremplaçable.

Sur beaucoup de points, donc, Sony tient ses promesses. J'ai été plus déçu par l'autofocus. Le système de reconnaissance des visages m'a paru hésitant et souvent le NEX a accepté de prendre une photo sans avoir trouvé le point. C'est dommage, puisque sinon, la mise au point est rapide, et totalement silencieuse. En outre, la rafale peut monter à environ 2,5 images par seconde, voire même 7 images par seconde si l'autofocus est désactivé.



Jean-Sébastien :

Utilisateur jusqu’à il y a seulement trois ans d'un simple compact IXUS de Canon, il acheté son premier reflex, un Canon 40D pour essentiellement shooter des concerts dans le but d’illustrer les billets de son blog musical. Pour cela il dispose d’un objectif 24-70 mm 2.8 L et d’un 50 mm 1.8.

Je suis plutôt d’accord avec Matthieu concernant ses remarques. De mon côté, j’ai surtout utilisé le NEX-3 en fin de journée et en soirée, là où la faible luminosité commence à être un problème pour un appareil photo. J’ai choisi de l’utiliser sans flash avec l’objectif 16 mm 2.8 parfaitement compact.

Le NEX-3 s’en sort bien quand la lumière baisse, mais devient difficilement utilisable en environnement très sombre. Son mode automatique étant limité à 1600 ISO, l’exposition devient alors bien trop longue. On obtient alors des flous très importants, que ce soit en concert ou tout simplement en portrait, style pourtant bien moins animé.

On est alors tenté de passer en mode manuel qui autorise de pousser la sensibilité jusque’à 12 800 ISO. À 1/80 (difficile d’augmenter plus longtemps le temps de pause en concert) on arrive donc à obtenir des clichés lumineux, mais on se limitera en revanche à 6400 ISO grand maximum. Au-delà, le bruit est bien trop présent pour obtenir une photo exploitable.

Malheureusement, le mode manuel est difficile à manoeuvrer. L’ouverture et l’exposition sont accessibles directement depuis les boutons au dos de l’appareil. En revanche, il faut aller chercher au fin fond du menu le réglage de sensibilité. Une complication qui limite les réglages manuels à un simple usage d’appoint

MàJ : Sony annonce ce jeudi 1er juillet une mise à jour du firmware du NEX-3 qui offre la possibilités de prendre des photos panoramiques en 3D. Une amélioration de la prise de vue panoramique en 2D fait également partie de cette mise à jour, permettant une diminution de la consommation d'énergie lorsque l'appareil est éteint, et un démarrage plus rapide en conditions de faible luminosité.