[Test] Xiaomi Mi5 : un haut de gamme à seulement 350 euros, on craque ou pas ?

Malgré son évidente jeunesse, Xiaomi est rapidement devenu un véritable touche-à-tout de la high-tech. Or, il semblait avoir un peu abandonné le marché des smartphones par lequel il avait commencé. C'était en 2011 avec le Mi1, juste après avoir conçu son propre OS pour mobile basé sur Android. Comme l'appareil avait été plébiscité à l'époque, Xiaomi a récidivé chaque année avec un nouveau modèle. Mais voilà près de deux ans que le constructeur n'avait pas apporté de mise à jour significative à sa gamme et on avait un peu fini par l'oublier sur le marché. Avec son nouveau Mi5, le fabricant chinois entend bien revenir sur le podium. Alors, le Xiaomi Mi5 tient-il toutes ses promesses ou le fabricant a-t-il fini par perdre de son aura ?

5 raisons de craquer (ou pas) pour le Mi 5 de Xiaomi

Précisons avant tout que l'appareil existe en deux versions :

  1. la Standard Edition, qui est équipée d’un Snapdragon 820 cadencé à 1,8 GHz. Elle est également nantie d’un Adreno 530 à 510 MHz pour la partie graphique, de 3 Go de RAM et de 32 Go ou 64 Go de stockage;
  2. la Pro Edition, pourvue également d’un Snapdragon 820, mais cadencé à 2,15 GHz. Elle profite d’un Adreno 530 à 624 MHz, de 4 Go de RAM et de 128 Go de stockage.

Nous avons eu entre les mains la première version mentionnée.

Notre modèle de test nous a été prêté par Gearbest. Il est disponible sur cette page à 369€ auxquels il vous faudra ajouter quelques 58 € de frais de douane.

Certes, notre version de Mi5 n’est pas la plus puissante, mais c’est la moins chère du lot. En outre, son « petit » processeur lui permet d’obtenir de très bons scores en matière d’autonomie. Notons enfin qu'acheter un Xiaomi Mi5 en France est assez facile, même si on ne trouve pas ce genre de produit chez les grandes enseignes que sont Amazon ou La Fnac.

L'appareil est également accessible via des sites comme Xiaomi-FrancePhonedroid. 

1 - Oui, parce qu’on aime sa prise en main et ses jolies formes

S’il y a un point sur lequel Xiaomi a fait de gros efforts ces dernières années, c’est bien sur le design de l’appareil. Depuis le Mi4, c’en est fini des bords anguleux et du côté un peu « brique » de l’appareil. Ses détracteurs vous diront que les appareils Xiaomi ressemblent beaucoup à l’iPhone d’Apple ou au dernier Galaxy S7 de Samsung. Peut-être, mais si c’est pour gagner en design et en prise en main, pourquoi pas ?
Le nouveau Mi5 reprend donc le même châssis que le Mi4, si ce n’est qu’il est un tout petit plus grand : on passe en effet de 5" à 5,15". En revanche, on y gagne en poids : là où le Mi4 pesait 133 grammes, le Mi5 fait 4 grammes de moins. La finition en verre à l'arrière est très appréciable. Il est également possible d’opter pour le dos en céramique, mais uniquement dans la version Pro de l’appareil (comme évoqué ci-dessus, il existe deux modèles du Mi5).
Enfin, dernier point : si l’on peut reprocher à l’appareil son évident manque de protections sur les côtés, notez qu’il est malencontreusement tombé par deux fois d’une hauteur de soixante centimètres sur le parquet sans subir le moindre choc. Pas si mal.

2 – Oui, parce que ses performances n'ont rien à envier aux hauts de gamme

Nos collègues de Tom’s Hardware ont testé l’appareil à l’aide de différents outils de benchs (vous retrouverez bientôt tous les résultats dans un comparatif bientôt en ligne). L'appareil s'en sort plutôt bien, que ce soit en termes de performances qu'au niveau de l'autonomie. Commençons par ce second point. Sous Geekbench, l'appareil tient 7h08. Rappelons que le test en question « pousse » l'appareil dans une utilisation plus intensive, que dans un usage normal, avec ses longs moments d'inactivité. À titre de comparaison, un Samsung S7 Edge, qui deux fois le prix du Mi5, tient quant à lui 10h08 minutes sous le même logiciel de benchs. En revanche, un Huawei est quant à lui déchargé au terme de 5h55, et un G5 au bout de 6h19 minutes.
Le Mi5 n'a donc vraiment pas à rougir de son autonomie. Même chose pour ses performances. Nous lui avons soumis plusieurs jeux très gourmands, sans subir le moindre ralentissement. Sous 3D Mark (partie graphique), l'appareil obtient une note de 2248, devançant d'une courte tête le S7 Edge, mais enterrant littéralement le P9 de Huawei avec son score de 8147. La partie CPU est quant à elle dans la moyenne, puisque toujours sous 3D Mark, l'appareil obtient un score de 1678 (en comparaison, le S7 Edge obtient 1870, tandis que le P9 pulvérise tout le monde avec une note de 2609).
Bref, le Mi5 tient la cadence, il n'y a rien à redire là-dessus. Et quand on considère son faible prix, comme nous allons le voir, impossible de jouer les difficiles.


>> A lire aussi >> Comparatif : quels sont les meilleurs smartphones ?

3 – Oui, parce qu'à ce prix-là, difficile de trouver mieux

C'est l'un des gros atouts du Mi5 : son tarif. Pour 350-400 euros en fonction de la coque, on dispose d'un appareil qui vient talonner les modèles les plus hauts de gamme et qui valent presque deux fois le prix du Mi5. Sans en avoir l'air, l'appareil joue dans la cour des grands. On se prend à regretter d'ailleurs que Xiaomi ne fasse pas un peu plus d'efforts pour pénétrer le marché européen, car le Mi5 mérite d'être connu. À ce sujet : si vous décidez de l'acquérir et l'utiliser en France, notez qu'il vous faudra jeter un œil à la liste suivante pour savoir si oui ou non vous pourrez utiliser le smartphone en 4G partout. Car l'appareil supporte les bandes de fréquence 1800, 2100 et 2600 MHz, et n'est donc pas compatible avec la bande 800 MHz. En clair, même si vous n'êtes pas chez Free, vous pourrez utiliser l'appareil en 4G, mais pas nécessairement avec la même qualité de réseau qu'avec un smartphone plus classique comme un iPhone 6 ou un Galaxy S7.

4 – Non, parce que son capteur photo est à peine correct

C'est le plus gros reproche que l'on peut faire à l'encontre de ce smartphone : malgré un capteur de 16 Mpx à l’arrière (pour mémoire, les modèles Mi 3 et 4 n’utilisaient qu’un capteur de 13 Mpx), l’appareil déçoit en prises de vue. Sans être franchement mauvaises, les photos manquent souvent de luminosité (voir exemple ci-dessous). il fait également les frais d'un peu de bruit sur les clichés qui vient gâcher la netteté de l'ensemble. Bref, nous n'avons pas été vraiment convaincus par le capteur de l'appareil, qui profite malgré tout d'un stabilisateur pour la vidéo.

5 – Non, parce qu’il faut littéralement jongler pour installer une « vraie » ROM

L'appareil que nous avons testé nous a été livré avec une ROM customisée. L'interface est bel et bien francisée, mais certains éléments ont dû être oubliés au passage par le traducteur, ce qui donnait des résultats parfois étranges. Passage quasi obligatoire : réinstaller une ROM plus ou moins officielle, provenant du site Xiaomi.eu. Pour cela, il faut remplir un formulaire, et obtenir un code de déblocage par SMS. Cette demande peut exiger jusqu'à dix jours d'attente (cinq dans notre cas). Bref, l'application de la nouvelle ROM est laborieuse. Le téléphone ne s'adresse clairement pas à Monsieur et Madame tout le monde, mais aux plus aguerris en matière de smartphone.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire