Tinder et Hunters libèrent le sexe aux J.O.

L’application Tinder a le vent en poupe aux Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi. C’est en tout cas ce qu’affirme la snowboardeuse américaine Jamie Anderson lorsqu’elle dit à US Weekly que cette application « est la prochaine étape » pour les athlètes dans le village olympique.

Selon elle, tous les athlètes utiliseraient cette application de rencontre. En quelques clics, il est possible de s’inscrire sur Tinder en liant son compte Facebook. Il suffit ensuite de glisser les profils affichés vers la droite s’ils intéressent l’utilisateur ou la gauche s’il ne veut pas engager de conversation avec eux. Les personnes ainsi classées positivement en sont informées et peuvent alors accepter une discussion. Une méthode simple et rapide pour faire des connaissances dans les kilomètres alentour.

Des rencontres et du sexe

Jamie Anderson explique que « dans le village de montagne, il n’y a que des athlètes, c’est marrant ! Il y a tellement de beaux mecs ! » avant d’ajouter que « c’est beaucoup trop distrayant. J’ai effacé mon compte pour me concentrer sur les Jeux Olympiques. »

Dans le village olympique de Sotchi, ce sont 2800 athlètes qui sont réunis dans un espace réduit durant quinze jours. Jeunes et sous pression, ils débordent de sexualité. Le Comité International Olympique a d’ailleurs annoncé avant l’ouverture des Jeux que 100 000 préservatifs y seraient distribués.

Ces tensions sexuelles ne sont pas nouvelles. On se souvient ainsi des propos de la gardienne de but américaine Hope Solo qui avait déclaré avoir assisté à des scènes d’orgies lors des JO de Londres en 2012.

Le Tinder gay piraté en Russie

Si Tinder permet de chercher hommes ou femmes, elle a son pendant réservé aux homosexuels en Russie : Hunters. Néanmoins, elle a subi une attaque il y a quelques jours, un message d’avertissement s’affichant désormais sur les écrans de ses utilisateurs, rapporte le site Ibtimes. Il les prévient que « vous pouvez être arrêtés et emprisonnés pour propagande gay à Sotchi, conformément à la section 6 de la loi fédérale russe 135. » D’après le dirigeant de Hunters, Dmitri T, depuis que ce message anonyme est apparu, près de 72 000 profils ont été supprimés en Russie. En outre, ce piratage a bloqué de nombreux comptes. Hunters a réussi à en restaurer une partie.

Hunters a été piraté, mais par qui ?Hunters a été piraté, mais par qui ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire