Des hologrammes à toucher du bout des doigts

Une équipe de chercheurs de l’université de Tokyo est en train de mettre au point un système qui permet de percevoir physiquement les interfaces 3D, ce qui ajoute donc une dimension « tactile » aux hologrammes. Ce système est en fait capable de détecter la position des mains de l’utilisateur. Des générateurs diffusent ensuite des vagues d’ultrasons pour simuler la présence de l’objet.

Pour ce projet, les chercheurs ont utilisé des appareils déjà existants comme la Wiimote de Nintendo. Ils ont d’ailleurs déjà présenté leur concept, lors de la dernière SIGGRAPH, une conférence sur l’infographie qui se tient tous les ans. Pour le moment, cette technologie ne fonctionne qu’avec des objets plutôt basiques.

Bientôt Star Treck ?

Certes, on est encore loin de l’holodeck de Star Treck, une salle dans laquelle étaient recréés des environnements holographiques que les personnages de la série pouvaient réellement toucher. Mais ce n’est pas le but de ces chercheurs, qui ont tenu à préciser l’utilisation que l’on pourra faire de cette technologie : « Dans les hôpitaux, les malades peuvent se contaminer simplement en touchant et en échangeant des objets ; en utilisant des représentations virtuelles, plus besoin de s’inquiéter de ce genre de transmission. »

Voici une vidéo illustrant le fonctionnement de cette technologie.