Un éditeur veut faire interdire la vente de livres sur Internet

Jean-Marc Roberts, directeur des éditions Stock, a exprimé son souhait de voir la vente de livres sur Internet interdite au profit des librairies physiques.

C’est au micro d’Europe 1 que le directeur éditorial a expliqué que la survie du livre, qu’il estime « en danger de mort », dépend de l’interdiction de leur vente sur Internet. Avant même de s’attaquer au problème des eBooks, Jean-Marc Roberts parle avant tout de la vente par correspondance. Il voudrait ainsi faire des librairies physiques « un lieu de vente unique », estimant que la vente à distance va « peu à peu détourner le vrai lecteur de son libraire, et donc de la littérature ».

Évidemment, il n’a pas manqué de fustiger également le téléchargement illégal, dont le livre est également victime à sa mesure : « je pense que le piratage, ces petites machines que l’on voit partout que l’on appelle “ordinateurs”, ont réussi à détruire ces moments très importants. J’espère que ça n’arrivera pas pour le livre. »

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
21 commentaires
    Votre commentaire
  • tomlev
    Et un vieux con réfractaire de plus, un !
    2
  • Anonyme
    le gars, je suis sûr qu'il habite un bourg en France et qu'il a plus de 60 ans...
    je propose aussi d'interdire la vente de dvd que l'on trouverait uniquement chez les disquaires svp.
    0
  • Anonyme
    Incroyable, c'est tellement gros que je me demande si ce Monsieur croit vraiment ce qu'il a dit, où si c'était juste pour se faire de la Pub....c'est comme si les mécanographes (réparateurs et vendeurs de machines à écrire) avaient demandé, début des années 80, à interdire la vente de micro-ordinateurs...
    les mécanographes se sont transformés ou ont disparu...c'est sûr que les librairies devront faire pareil, elles doivent réfléchir comment elles peuvent intégrer la vente de livre numérique dans leur offre...peut être par le conseil, car la distribution en elle même ne sera plus une valeur ajoutée.
    0