Le Blu-ray se vend bien mais ne s'impose pas encore

C’est le Centre National du Cinéma (CNC) qui l’affirme : les ventes de Blu-ray sont en forte hausse en France, mais restent encore largement minoritaires par rapport à celles du DVD qui augmentent encore elles aussi.

7,5 % du marché de la vidéo

Sur les neuf premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires des ventes de disques Blu-ray aura donc connu une hausse de 156,1 % en volume. Ce format ne représente malgré tout que 7,5 % du marché de la vidéo, complétement dominé par le très installé DVD. Ce dernier se porte d’ailleurs encore bien puisque son chiffre d’affaires en volume augmente de 11 %. Par contre, il voit logiquement ses prix diminuer (baisse de 2,8 % en valeur). Une nouveauté en Blu-ray coûte ainsi en moyenne 24,20 euros contre 18,44 euros pour un DVD.

Si le Blu-ray semble prendre le bon chemin, il sera toutefois très difficile pour lui de s’imposer autant et aussi vite que le DVD l’a fait sur la VHS. Le contexte a changé depuis. L’offre légale est désormais disponible en ligne notamment par les biais des services VOD. Sans parler du téléchargement illégal très prisé des amateurs de séries parfois peu ou pas du tout distribuées en France. De plus, l’acquisition d’un lecteur Blu-ray demande également à changer de téléviseur, faisant ainsi grimper en flèche le coût de l’équipement pour un foyer.