Les ventes de PC dégringoleront en 2009

Le marché des PC ne va pas passer une bonne année 2009. C’est ce que l’on retient des propos de Gartner. Selon ce cabinet d’analyse, il se vendra beaucoup moins d’ordinateurs en 2009 que l’année dernière. A qui la faute ? Vous la connaissez tous : la crise.

12 % de moins qu'en 2008

Ainsi, ce ne seront que 257 millions de machines qui trouveront preneur jusqu’à 2010. Ce chiffre est plus parlant lorsque l’on explique que ce chiffre de vente est inférieur de 11,9 % à celui de 2008. Un recul sans précédent. Tous les secteurs plongent face à la crise et l’informatique n’est pas épargnée.

PC de bureau : une baisse de 32 %

La raison de cette prévision de baisse des ventes tient en quelques points. Les particuliers ne vont pas chercher à changer de PC cette année. Ils vont rallonger leur durée de vie en limitant sans doute leurs activités vidéoludiques, par exemple. Toujours selon Gartner, le marché informatique le plus touché serait celui des ordinateurs de bureau. En 2009, les constructeurs devraient enregistrer 101,4 millions d’unités vendues, selon Gartner. C’est 31,4 % de moins qu’en 2008. Si ces résultats se confirmaient, les stocks risqueraient de grossir chez les fabricants. Cela entraînerait un ralentissement des évolutions pour cette année.

Une remise en question pour 2010

Du côté des portables, le schéma est inversé. Ce marché devrait connaître une croissance de 9 % sur l’année en cours. Les netbooks y sont pour quelque chose. Vendus à l’origine comme machine d’appoint, ces ultraportables ont la bonne idée d’être vendus à des prix défiant toute concurrence. Le concept d’économie s’étant installé dans une majeure partie des esprits, ces netbooks devraient donc permettre d’améliorer sensiblement les ventes de portables. 21 millions d’UMPC sont prévus sur un chiffre total de 155,6 millions de portables vendus pour 2009. Cette crise pourrait remettre en question l’utilité d’un PC puissant pour bon nombre de consommateurs. Attendons 2010 pour voir comment évolueront les chiffres.