Puces RFID : l'Union européenne veut protéger la vie privée

La Commission européenne a signé un accord avec les industriels en vue de protéger la vie privée des consommateurs quant à l’usage des puces RFID.

Désormais présentes sur bon nombre d’objets du quotidien (cartes de transport, badges de péages, passeports, etc.), ces puces contiennent des données personnelles accessibles relativement facilement sans l’accord de leur propriétaire.

Ainsi, les signataires de l’accord conclu hier s’engagent à ne pas mettre sur le marché des produits contenant des puces RFID sans s’être auparavant assuré « que les problèmes de protection des données soient réglées avant que ces produits soit mis sur le marché », selon la commissaire européenne chargée des nouvelles technologies, Neelie Kroes.

Le modèle de la méthodologie qui sera employé pour évaluer les risques est « intéressant et pourrait être utilisé dans d’autres domaines », comme la publicité en ligne analysant les comportements des internautes, ajoute Neelie Kroes. L’association de consommateurs ANEC a elle aussi salué l’accord tout en prévenant qu’elle « compte sur la Commission pour agir si l’industrie ne respecte pas ses engagements ».