Voitures autonomes : 8 mois de test, 4 accidents

Depuis le 16 septembre 2014, les véhicules autonomes ont droit de circuler librement en Californie. Depuis cette date, quatre accidents mettant en cause des voitures sans conducteur sont à déplorer, rapporte l’Associated Press.

Trois d’entre elles sont des SUV Lexus produites par Google, la dernière, un Audi SQ5, appartient quant à elle à Delphi, le plus important équipementier américain. Points de réels accidents dramatiques. Il s’agit plutôt d’accrochages bénins ayant tout juste généré un peu de tôle froissée.

C'est pas ma faute !

Les accidents sont survenus à moins de 20 km/h. Deux cas se sont présentés : soit les véhicules autonomes n’étaient pas en tort, soit leurs conducteurs ont fait une erreur en mode manuel. En aucun cas le logiciel de pilotage automatique n’est mis en cause, assure Google pour sa part. « La sécurité est notre principale priorité. Depuis que nous avons lancé le programme de voitures sans conducteurs, nous avons parcouru près de 1,6 million de kilomètres, aussi bien sur des autoroutes qu'en ville, et la voiture sans conducteur n'a pas causé un seul accident », peut-on lire dans le communiqué de la firme de Mountain View. Depuis le début de ses tests, il y a six ans, 11 voitures autonomes de Google ont été impliquées dans des accidents, toujours mineurs.

Actuellement, 48 autos de ce type parcourent librement l’État doré. En autorisant leur mise en circulation, la Californie a demandé aux constructeurs qu’un conducteur soit toujours à leur bord et qu’il soit formé « à la récupération de scénarios de conduite dangereuse » avec un permis AVT (Autonomous Vehicle Testing) en poche. À cela, il faut ajouter une assurance obligatoire dont le montant s’élève à cinq millions de dollars par véhicule.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire