Waze : l'application n'indiquera plus des radars précisément

Waze compterait se mettre en conformité avec la loi française en ne signalant plus les radars de manière précise dans son application GPS. C’est ce que révèle un lecteur de Frandroid qui participe actuellement aux phases de bêta-test d’une nouvelle version.

Rachetée par Google pour 966 millions de dollars le 11 juin 2013, la jeune start-up israélienne proposait jusqu’alors une application de navigation gratuite et participative qui indiquait également aux conducteurs la présence de radars.

Depuis janvier 2012, les avertisseurs de radars sont interdits en France. Seuls sont tolérés les assistants d’aide à la conduite qui peuvent prévenir des zones de danger (radars fixes) ou zones à risque (radars mobiles). Une belle hypocrisie que n’ont pas tardé à adopter Coyote, Eklaireur, Wikango ou encore Avertinoo.

Coyote attaque

De son côté, n’ayant pas de bureaux en France, Waze faisait jusqu’alors la sourde oreille et atteignait ainsi 60 millions d’utilisateurs à travers le monde en novembre 2013. Des parts de marché qui ont certainement fait envie à Coyote qui n’a pas manqué de dénoncer son confrère gratuit auprès des autorités françaises. Il a porté plainte contre lui pour concurrence déloyale.

Suite à ce bouleversement juridique, Google a rencontré la Sécurité routière en décembre dernier. Waze pourrait donc bientôt ne plus indiquer la présence des radars de manière précise. D’après la source de Frandroid, cette fonctionnalité est remplacée par des zones de danger.

Contacté par nos soins, Google n’a pas démenti ce recul de l’application sur les radars et a simplement précisé que « Waze travaille sur une nouvelle version de son application, c’est tout ce que nous pouvons dire pour le moment. »

De son côté, Coyote se réjouit de ce virage potentiel de son concurrent. « Je suis très heureux. C'est la fin de la jolie start-up qui faisait tout et n’importe quoi. Je n'ai jamais douté que le moteur [Google, NDLR] mettrait Waze au pas. Il n'a pas intérêt à avoir une application qui ne respecte pas la loi », a déclaré le PDG de Coyote, Didier Quillot, à nos confrères des Échos.

[Test] Les avertisseurs de radar pour iPhone à l'essai
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire