Des règles pour le Web politique

Blogs, mass malling, achats des noms des opposants à Google... La classe politique a pleinement saisi l’intérêt d’Internet pour leur campagne, bien qu’il y ai à redire sur leur considération de ce même intérêt pour leurs citoyens si l’on se place du point de vue DADVSI et LEN. Afin de prévenir de possibles dérives, la CNIL a planché sur une recommandation pour un usage de la toile a des fins politiques de manière saine.

La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés a besoin de redorer son blason après avoir laissé des situations de spam idéologique sans aucune action de sa part et publie ainsi maintenant des règles de bienséance virtuelle à l’égard des politiciens :

  • interdiction de piocher les adresses dans les fichiers de gestion du personnel ou les bases administratives. Il est normal que le service publique ne serve pas plus une cause qu’une autre ;
  • autorisation de faire appel à des fournisseurs de carnets d’adresses privés. En clair votre cartes Smile’s risque de vous faire parvenir des nouvelles des présidentielles 2007 ;
  • obligation de proposer une option de désinscription, comme pour les publicités commerciales ;
  • interdiction d’accès au fichier des personnes ayant choisi la désinscription (donc de possibles opposants).

Cette recommandation pose de bonnes bases mais n’a pas valeur de loi. Aussi peut on douter de l’efficacité d’une telle initiative, bien qu’elle mérite d’être saluée. Il faut dès maintenant s’affairer à maîtriser le phénomène sous peine de se retrouver, comme aux USA, avec des appels téléphoniques personnels lors des campagnes, qui font partie d’une grande cacophonie électorale. Derrière, une double menace : une atteinte à la vie privée et le détournement du fond politique au profit d’une forme omniprésente. Personne ne niera que cela a déjà commencé.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • askid
    Rien sur l'achat de pub chez Google et consorts ?
    Parce que j'ai trouve limite lors de la saisie du nom de diverses personnalités politique opposants de l'UMP (segolene royal par exemple) sur le moteur de recherche, de voir apparaitre un "ads" pour l'UMP... (ça remonte un peu, ce n'est plus le cas maintenant)
    Y a d'ailleurs déjà eu plusieurs procès pour des affaires de ce style entre differentes marques...
    0