Les webradios passent un accord avec la SCPP

Frequence 3Voilà enfin une avancée positive dans le monde de la musique en ligne. Pour une fois, il ne s’agit pas de la fermeture d’un service, d’un procès pour un milliard de dollars ou de la suppression de contenu. L’association France Webradios, qui regroupe plusieurs radios en ligne françaises (Bide & Musique, Fréquence 3, Rock One ...) vient de passer un accord avec la SCPP (Société Civile des Producteurs Phonographiques) à propos de la diffusion d’œuvres protégées sur Internet.

Protection obligatoire

L’accord porte donc sur plusieurs points, mais le principal abordé reste celui des DRM. Évoquées lors des débats pour la DADVSI, il a finalement été statué pour cet accord que les webradios devront utiliser des mesures de protection lors de leur diffusion, afin d’empêcher l’enregistrement des morceaux. Cependant, l’utilisation de DRM propriétaires n’est pas obligatoire. Il suffira donc d’ajouter un brouillage, un décalage ou une modification des métadonnées afin que l’accord soit respecté.

Cet accord, qui clarifie la situation des webradios en France, devrait permettre de faciliter leur développement sur le territoire. Il est le fruit de nombreux entretiens avec la SCPP, qui s’inscrivent dans les actions de France Webradios pour faire reconnaître la légalité des radios en ligne.