WhatsApp, la prochaine cible de la justice américaine


Apple n’est pas la seule société à avoir quelques problèmes avec la sécurité de ses appareils. Rappelons que suite à une attaque armée dans la banlieue de Los Angeles, le FBI tente de percer la sécurité de l’iPhone d’un des tireurs, sans succès. Et fasse à la demande de la justice américaine de permettre le déverrouillage de l’appareil, la firme à la pomme a refusé au motif de protéger la sécurité de ses utilisateurs.

Le débat risque bien de prendre de l’ampleur puisqu’une autre firme entre dans le viseur de la justice américaine : l’application de messagerie instantanée WhatsApp. Le New York Times rapporte en effet que le département de justice américaine rencontre des difficultés à mener à bien ses écoutes sur le service. En cause : son dispositif de cryptage. Plusieurs solutions seraient alors actuellement envisagées par les officiels.

L’une elle serait de faire appel à un juge pour exiger de WhatsApp qu’ils fournissent les données demandées. Mais rien n’indique que le service, désormais propriété de Facebook, satisfasse cette exigence aussi simplement. Le CEO de Facebook, Mark Zuckerberg, a en effet indiqué son soutien dans l’affaire qui oppose Apple au FBI et on peut donc facilement s’attendre à ce qu’il s’oppose à de telles pratiques.

Lire : Apple refuse d’aider le FBI à pirater un iPhone

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire