Polémique : le Wi-Fi revient dans les bibliothèques parisiennes

Un amplificateur de réseau Wi-FiEn décembre dernier, on se souvient que plusieurs bornes Wi-Fi avaient été désactivées suite à des plaintes d’employés pris de maux de tête et de malaises(« Le Wi-Fi supprimé de certaines bibliothèques parisiennes »). Neuf mois plus tard, après enquête, la Mairie de Paris a décidé de les remettre en service, ce qui n’est pas du gout des syndicats.

Des niveaux 80 à 400 fois inférieurs au seuil réglementaire

Cette enquête a notamment déterminé que dans les quatre bibliothèques concernées affichaient des niveaux d’expositions « de 80 à 400 fois inférieurs au seuil réglementaire. » Ces relevés seront rendus publics dans un rapport présenté le 18 septembre prochain.

Mais les syndicats CFTC, CGT, FO, UNSA et SUPAP-FSU ne l’entendent pas de cette oreille et font front commun face au maire, lui reprochant la remise en route des bornes, réalisée «  sans concertation  ». Ce cas est symptomatique des doutes existant autour d’émissions d’ondes en tout genre.

La polémique est donc lancée entre les services de la mairie et les syndicats. Certaines personnes electrosensibles ne peuvent supporter ces ondes (elles sont même prises en charge par la sécurité sociale dans certains pays scandinaves), mais on peut également s’interroger sur l’aspect psychosomatique des symptômes. Il suffit de se rendre dans n’importe appartement parisien pour se rendre compte du nombre incalculable de réseaux Wi-Fi captés sans pour autant que les occupants s’en plaignent. Difficile dans ce cas-là de faire la part des choses.

  • Le Wi-Fi supprimé de certaines bibliothèques parisiennes