3 ans de prison pour avoir modifié une Xbox 360 ?

Un étudiant californien de 28 ans risque fort de regretter de s’être lancé dans la modification de Xbox 360, puisqu’il passe devant les tribunaux pour « violation du Digital Millenium Copyright Act » (DMCA), la loi américaine destinée à lutter contre toutes formes de piratage. Il risque jusqu’à trois ans de prison s’il est condamné.

Un procès à rebondissements

Matthew Crippen est accusé d’avoir installé des puces dans des Xbox 360, afin de permettre à celles-ci de lire des disques gravés, une pratique que Microsoft n’approuve pas et qui est punie par le DMCA. La situation est d’autant plus compliquée pour lui que la défense prévue par son avocat ne semble pas avoir fonctionné. Il voulait en effet faire entendre à la cour que poser une puce sur une Xbox 360 n’est pas différent du jaiblreak d’un iPhone, lequel a été reconnu en juillet dernier comme n’étant pas une violation du DMCA. Or, le juge a souligné que l’exception concernant l’iPhone ne s’étendait pas pour autant aux consoles de jeu.

L’accusé pourrait toutefois s’en sortir sans avoir à passer par la prison, après que le juge ait suspendu le procès. Plusieurs détails posent en effet problème au juge, comme le fait qu’une des pièces à conviction soit une vidéo montrant Matthew Crippen, filmé en caméra cachée en train de modifier une console dans son propre appartement, ce qui constitue une violation de la loi californienne sur la vie privée. L’accusation doit désormais déterminer si elle va proposer un arrangement à l’amiable à l’étudiant, retirer la plainte ou continuer dans ce sens.