L'Italie prête à entrer en guerre contre Youtube

Silvio BerlusconiSilvio BerlusconiUne loi bientôt promulguée en Italie pourrait vider de son contenu YouTube. Le site devrait demander une autorisation ministérielle avant de diffuser une vidéo. 

Un texte pour arranger Berslusconi ?

Si le décret de la loi Romani passe la semaine prochaine, les sites Internet seraient soumis aux mêmes autorisations que les radios et télévisions. L’article 16 de la loi fait en effet basculer dans la catégorie des médias audiovisuels « tous médias reçus par une part importante de la population et susceptibles d’avoir sur elle un impact manifeste, (...) y compris les entreprises de service public ». Web TV, plateformes de partage de vidéo et services VOD sont donc directement concernés. Les sites de journaux, mais aussi certains blogs pourraient également rentrer sous le coup de la loi.

Celle-ci précise en effet que ses services doivent également avoir une activité économique et que leur contenu concurrence la radiodiffusion télévisuelle. La limite est donc très floue. Google, propriétaire de YouTube, a déjà réagi via Marco Pancini, son responsable italien. Selon lui, la plateforme vidéo n’est qu’un hébergeur et aucunement un éditeur de contenu. L’opposition à la loi est forte comme le fait remarquer Alexander Gilioli, journaliste et blogueur. Selon lui, ce texte est typique de la « méthode Berlusconi qui consiste à tuer dans l’œuf ses ennemis potentiels ». Le député démocrate Vincenzo Vita va encore plus loin : « l’Italie rejoint le club des censeurs aux côtés de la Chine, de l’Iran et de la Corée du Nord. » Adapté de la directive européenne 2007/65/CE, la loi semble donc aller bien plus loin que le texte originel.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
14 commentaires
    Votre commentaire
  • herculezeus_08
    Silvio et sa main mise sur les médias, trop fort mais très risqué, ça sent en effet la censure à plein tube
    1
  • brakbabord
    La république populaire d'Italie... mais ne rions pas, la même chose arrive bientôt chez nous.
    4
  • [EvilNeo]
    Après la Chine, c'est l'Italie qui entre en guerre contre Google.
    Mais ces derniers ne se laissent pas avoir, ils ont suffisamment de puissance de feu pour passer au travers d'un gouvernement comme celui de l'Italie.
    0