La YouTubeuse Michelle Phan risque 5,55 millions de dommages-intérêts

Sur YouTube, il y a ceux qui diffusent des vidéos sans aucune autre prétention que de poster des souvenirs de vacances ou d'amuser le voisinage. Et puis il y a les autres, ceux qui ont compris que la plate-forme de vidéos pouvait leur procurer un emploi, parfois très bien rémunéré. C'est à cette seconde catégorie qu'appartient la vlogueuse Michelle Phan, mais qui risque gros pour avoir utilisé de la musique sans autorisation... Et d'avoir gagné beaucoup d'argent dessus.

Pour réaliser ses vidéos et les poster sur YouTube, Michelle Phan aurait ainsi exploité de nombreux morceaux appartenant au DJ Kaskade sans aucune autorisation. Les maisons d'édition Ultra Records et Ultra International Music Publishing viennent de déposer une plainte la semaine dernière pour cette utilisation illicite. Depuis 2007, l'Américaine Michelle Phan s'est spécialisée dans les conseils de beauté et de maquillage. Ses vidéos sont aujourd'hui si réputées qu'elle a été recrutée par la marque Lancôme et qu'elle attire près de 6,6 millions d'abonnés. Au final, les vidéos délictueuses auraient été visionnées plus de 150 millions de fois.

Les avocats souhaitent obtenir 150.000 dollars par musique incriminée et ont déjà repéré une cinquantaine de séquences concernées. Si l'on part du fait que les morceaux sont différents sur chaque vidéo, on arrive au total à la coquette somme de 7,5 millions de dollars (environ 5,55 millions d'euros). La principale intéressée se défend sur le site de TMZ en prétendant qu'elle avait obtenu la permission d'utiliser les musiques en question. Le DJ Kaskade la soutient lui-même en affirmant que ce ne pas lui qui poursuit la vlogueuse, mais son label. Affaire à suivre, mais nul doute que cette mésaventure risque de créer de gros remous chez les YouTubeurs dans les prochaines semaines...

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • Papounet17000
    Ultra Records et Ultra International Music Publishing gros lobbies qui ne reversement pas un centimes aux artistes s'ils gagnent le procès
    0
  • ramses67
    Il faudrait relire l'article, avant de la poster, Monsieur journaliste.
    Merci pour nos yeux.
    1