3D : quels effets pour vos yeux et votre cerveau ?

En quelques mots : comment fonctionne la 3D

La stéréoscopie consiste à reproduire ce que nos yeux font tous les jours. Déjà en 1838, Charles Wheatstone, chercheur au King’s College de Londres, découvrait un effet optique : lorsque deux photos légèrement différentes l’une de l’autre, sont vues séparément par chaque œil, elles créent une sorte de vision tridimensionnelle dans le cerveau.

Pour produire une image 3D sur un écran télé, il faut donc trouver un moyen d’afficher, sur un même écran, différentes images pour chaque œil.

Au départ, cela était rendu possible grâce aux fameuses lunettes rouges et bleues : les deux lentilles filtraient une image légèrement différente pour chaque œil et faisaient ainsi apparaître une image 3D. Cependant, ce procédé éliminait beaucoup de spectres de couleur importants et personne n’appréciait le look qu’elles donnaient à leur utilisateur.

C’est pourquoi les fabricants optent désormais pour la barrière de parallaxe. La barrière de parallaxe recouvre l’écran d’un réseau de milliers de fentes et affiche l’une des deux images de biais selon l’angle de vue. L’œil gauche et l’œil droit perçoivent des images légèrement différentes ; le cerveau combine les deux informations et crée une image 3D.

Dans chaque cas, le principe reste le même : montrer une image en 2D différente à chaque œil ; faire croire au cerveau qu’il voit une image en trois dimensions.