3D : quels effets pour vos yeux et votre cerveau ?

Comment la 3D agit-elle sur notre cerveau ?

La 3D est d’abord une illusion d’optique. Nous dupons notre cerveau en lui faisant percevoir trois dimensions sur un plan, qui par définition, n’en comporte que deux. Si vous avez un jour réussi à trouver un dinosaure ou une fleur dans une de ces images dont le  motif est reproduit à l’infini et que l’on appelle stéréogramme (cf. notre image), vous savez que vous avez des chances de développer un mal de tête si vous fixez l’image assez longtemps.

« Vos yeux doivent travailler plus dur car votre cerveau envoie un influx supplémentaire afin de conserver l’alignement de la vision » explique le Docteur James Salz, un des porte-paroles officiels de l’American Academy of Ophtalmology et vainqueur du Lifetime Achievement Award de l’organisme en 2003. «  Si vous demandez à vos yeux de percevoir de la 3D en permanence, vous ressentirez tension et mal des transports ».

Par ailleurs, une récente étude de l’Université de Technologie d’Eindhoven, aux Pays-Bas, a montré que 17% des sujets à qui l’on présentait un texte 3D à une distance de trois mètres se plaignaient de nausées.

Cette gêne s’explique assez simplement : notre cerveau est soumis à une contradiction. Nos yeux lui disent que notre corps est en mouvement alors que le système vestibulaire de notre oreille interne – à la base du sens de l’équilibre – et les mécanorécepteurs de nos articulations lui signalent le contraire. Cette confusion provoque les effets secondaires mentionnés précédemment, car votre cerveau s’interroge sur la façon dont il va gérer le conflit.