3D : quels effets pour vos yeux et votre cerveau ?

Est-il possible d’endiguer les effets à long terme de la 3D ?

Encore aujourd’hui, lorsqu’on demande à la communauté scientifique quels sont les effets évolutifs à long terme de la 3D, la réponse est globalement peu concluante. Il existe encore peu de recherches sur le sujet.

Le Docteur Lawrence Tychsen, ophtalmo-pédiatre à l’Université Washington à Saint Louis a mené une recherche sur les effets de la 3D sur des singes rhésus. Les bébés singes ont porté des lunettes 3D et visionné des écrans 3D pendant trois mois et le groupe de recherche du Docteur Tyschen a découvert que leurs yeux se développaient de la même manière que ceux des singes sans traitement 3D : les animaux n’étaient victimes d’aucun effet secondaire.

Mais il s’agit d’expériences menées sur des singes, ce qui ne présume pas nécessairement de résultats similaires sur les humains.

Le Docteur Martin Banks, qui dirige le Visual Space Perception Laboratory de l’Université de Californie à Berkeley, a publié de nombreux rapports sur la stéréoscopie et ne considère pas la 3D comme un sujet véritablement préoccupant à l’heure actuelle. « Parfois les craintes sont justifiées, parfois elles ne le sont pas. La 3D ressemble plus au monde réel que tout ce que nous avons l’habitude de voir. À ce niveau, on peut dire qu’elle est encore plus proche de la réalité, elle n’est donc pas mauvaise. »

Et le développement de la vision ? « Avec les enfants, nous ne savons pas encore bien. La meilleure des choses à faire est de garder un œil là-dessus ». Sans mauvais jeu de mot bien sûr.

D’autres, comme le Docteur David Granet, chef des services d’ophtalmologie pédiatrique et de réalignement à l’Anne F. & Abraham Ratner Children’s Eye Center et à l’American Academy of Pediatrics, préconise un raisonnement de base assez logique : le temps passé devant un écran, 2D ou 3D, devrait être limité pour les jeunes enfants, afin que leur cerveau et leurs yeux se développent correctement.