Appareils photo Mirrorless : simple mode ou véritable révolution ?

Le revers de la médaille : une polyvalence amoindrie

Si la visée électronique offre quelques avantages, elle n’est pas exempte de défauts parfois très gênants : les écrans arrières peuvent être aléatoires du point de vue des couleurs et de l’exposition et les viseurs électroniques sont trop souvent insuffisants pour évaluer correctement la netteté. D’autre part, malgré les progrès constatés dans le domaine des écrans, l’absence de viseur sur certains modèles peut devenir un calvaire en extérieur et travailler avec une visée électronique bruité en basse lumière peut se révéler particulièrement gênant (un problème par essence inexistant dans le cas d’une visée optique). 

Autre inconvénient lié à la réduction de la taille des boîtiers : on perd généralement en ergonomie (préhension, stabilité, boutons de pilotage pour le mode manuel) ce qui est gagné en volume et en poids. L’utilisateur régulier d’APN qui aurait la malchance d’avoir des mains un peu grandes peut très sérieusement en pâtir et l’utilisation d’objectifs plus lourds que ceux livrés en kit peuvent parfois provoquer à un défaut d’équilibre général.

Le choix d’un système autofocus par détection de contraste procure aux appareils mirroless EVIL de bonnes performances pour les sujets peu mobiles, par contre le système qui équipe les boîtiers reflex (corrélation de phase) lui est assez nettement supérieur pour les sujets en mouvement rapide (ex : photo sportive et animalière) et dans les conditions de basse luminosité.

Enfin, le développement de gammes spécifiques d’optiques par les fabricants ne doit pas masquer une réalité importante pour les utilisateurs pointus : même si certaines marques ont récemment évolué sur le sujet (ex : Pentax avec son modèle K) la plupart des APN mirrorless n’offrent pas à ce jour un accès à la même variété optique qu’un reflex.

A l’exception notable de la vidéo, les appareil EVIL sont donc moins polyvalents et c’est dans les conditions exigeantes mais néanmoins courantes (basse luminosité et sujets en mouvement) que la différence avec les boîtiers reflex est la plus flagrante.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
12 commentaires
    Votre commentaire
  • guestanonyme@guest
    Et les alpha 33, 55, 57, 65 et 77 ???
    0
  • adgfdfg@guest
    les alpha 33, 55, 57, 65 et 77 ont un miroir fixe
    0
  • Jean753@guest
    C st marrant mais il me semble que canon qui est le plus gros des constructeur ne s est pas encore lance sur ce segment
    0
  • Nova38gre@guest
    Ce n'est pas un Nex 7 sur la photo page 6 mais le NEX-5 (premier du nom)
    0
  • Anonyme
    Nul comme reportage, on en apprend plus sur la page wikipedia en 10 fois moins de mots. Et effectivement c'est bien de comparer aux reflex mais dans ce cas faut aussi les comparer aux sony à miroir fixe qui battent sans problème les mirorless.
    0
  • abriotd@guest
    Je trouve que les avantages du vrai réflex sur la page "Le revers de la médaille : une polyvalence amoindrie" sont exagéré. Ont reproche au "mirror less"
    -> la pettite taille... enfin même avec des gros doigts on arrive à être précis sur un petit écran tactile. C'est une question d'habitude et aujourd'hui avec la multitude de smartphone on est tous habitué. C'est une question de prise en main.
    -> la visée nocturne du viseur... en oubliant que par faible luminosité l'écran arrière offre d'énorme avantages (prise de photo à bout de bras par dessus la foule....) sans pâtir des défaut du viseur.
    -> Le poids trop léger en oubliant que quand c'est trop lourd ce n'est pas mieux. De toute manière un appareil avec un objectif imposant se porte une main centré sur l'objectif qui déséquilibre l'appareil... même si l'on a un très lourd reflex.
    0
  • partonier@guest
    Oui, on a pas encore des réflexe et encore il reste à voir ce que donnera l'OMD d'olympus qui proposera la tropicalisation dans ce secteur.

    Par contre on a des appareils qui permettent de réutiliser toutes les gammes d’objectifs précédents grâce à des bague d'adaptation et qui en faible lumière soit par des optiques d'occasion soit par des optiques dédiées ouvrent de manière plus que correcte.

    Donc en complément d'un reflexe permettent d'avoir un second appareil pour du paysage, des photos de familles, des mariages ou avec les bon en objectifs en faible lumière il est possible de se passer complétement du flash et la macro.

    Alors oui, ils ne sont pas adaptés aujourd'hui à la photos sportive, mais est ce là la photographie la plus importante pour la majorité des utilisateurs
    0
  • doudou621@guest
    10 pages sur le mirrorless sans mentionner une seule fois Olympus, ça a dû être très dur , Bravo!
    0
  • Nova38gre@guest
    de toutes façons, ils ne lisent pas vos commentaires, la preuve, l'erreur de la page 6 toujours pas corrigée...
    0
  • Bonjour Boloss
    Mon médecin, il m’a déconseillé de sortir avec des rousses…


    http://www.bonjourboloss.fr
    0
  • shaonanyi7890
    Bravo!
    0
  • towetse0801
    Une bonne information!
    0