Acer Aspire S5 : test du premier Ultrabook Thunderbolt

Prise en main

Acer Aspire S5Acer Aspire S5

Fin et léger, l’Aspire S5 est aussi mal équilibré. Il est impossible de l’ouvrir d’une seule main sans que sa partie basse ne se soulève. Un point récurrent que l’on retrouve sur d’autres Ultrabooks comme le XPS 13 de Dell.

Une fois ouvert, il laisse apparaître son clavier et son touchpad. Ce dernier est large et a choisi l’option de cacher ses clics sous sa surface. Sans repère, il faut y aller à tâtons pour les trouver, surtout qu’ils ne s’enfoncent pas beaucoup. Sur notre modèle, ils réagissaient d’ailleurs assez mal, restant comme bloqués de temps en temps. On se retrouvait alors avec un curseur en mode sélection.

De son côté, le clavier est aéré et agréable à utiliser. Seule la course des touches est un peu courte à notre goût, mais c’est un sacrifice à réaliser pour offrir une épaisseur totale de 15 mm.

Le démarrage de la machine est amélioré grâce à la participation d’un SSD de 256 Go. En tout, il suffit de 15 secondes pour qu’il soit opérationnel sous Windows. Il est aussi prompt en sortie de veille. Là, en moins de deux secondes, il est réveillé.


Une course trop courteUne course trop courte

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • theniyvu
    Merci pour le partage!
    0
  • dea6015@guest
    préconisations plutôt que prérogatives...
    0
  • liane2@guest
    j'ai un aspire 5610Z je voudrais connaitre la différence avec l'aspire S5 au niveau de la mémoire parceque le mien rame, il est très lent a l'allumage et se bloque souvent.
    0