Acer Iconia Tab W500 : entre netbook et tablette

Deux façons de l'utiliser

En mode tablette : Disons le tout de suite, malgré ses qualités techniques, la Iconia Tab W500 reste profondément handicapée par son système d’exploitation. Windows 7 et les applications qui l’accompagnent sont toujours aussi peu adaptés à un fonctionnement purement tactile. Acer fournit bien une suite logicielle qui facilite un accès tactile à certains réglages et médias mais cela ne change pas réellement les données du problème. On notera avec un peu de regrets qu’elle n’est pas aussi développée que sur le Touch Book Iconia. On retrouvera néanmoins un navigateur et quelques agrégateurs (Facebook, Flickr, Youtube …). L’absence de marché applicatif et l’interface peu pratique font que nous déconseillons cette tablette à ceux qui cherchent un modèle « classique » de type iPad. Autre point gênant, lorsque l’on fait pivoter la tablette l’image met de longues secondes avant de basculer. Réellement énervant lorsque l’on voit la fluidité d’un iPad.

En mode portable :Posée sur sa base, le W500 devient un netbook convainquant on ne peut plus classique. On notera tout de même qu’il est plus réactif que ses équivalents classiques, probablement grâce à ses 2 Go de mémoire vive et à son SSD. Ce dernier limite tout de même un peu l’espace de stockage, alors que la plupart des modèles bénéficient au moins de 250 Go, il n’embarque que 32 Go. Tant du point de vue de l’ergonomie que du transport, le choix d’une « station d’accueil » s’est révélé meilleur que la solution du clavier séparé choisie par Asus. A signaler aussi Que l’autonomie est franchement bonne avec cinq heures en vidéo et sans doute près de six en bureautique.

Lire le test complet chez EreNumérique