[Test] Alienware M14X : petit portable pour grand joueur

Prise en mains

Alienware M14XAlienware M14XUne fois ses trois kilos posés sur la table, le moment est venu d’ouvrir le M14X. On s’en doutait, il est tellement lesté que l’on peut lever son écran sans que sa partie basse ne se décroche de la table.

Une fois le M14X ouvert, on ne voit plus que son écran. La dalle a été largement recouverte d’un filtre brillant qui gâche complètement la visibilité pour peu que l’utilisateur ne soit pas dans le noir. Sa luminosité maximale de 290 cd/m² ne joue pas non plus en sa faveur. Lorsque l’on sait que cet ordinateur est principalement destiné aux joueurs, on ne peut que regretter ce choix d’Alienware. Si cela n’est pas gênant pour des jeux lumineux, jouer à Amnesia ou Left for Dead devient par contre très difficile en plein jour.

Comme d’habitude chez Alienware, le clavier est rétroéclairé par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Il est possible de séparer le dispositif en trois zones de différentes couleurs. La course des touches est, quant à elle, très correcte. Si elles ne sont pas séparées, et ne suivent donc pas la mode actuelle, elles offrent une frappe silencieuse et agréable, ce qui permet de jouer longtemps sans fatigue. Ajoutons que sur ce 14 pouces, Alienware a rogné sur le pavé numérique. Un manque qui permet par contre d’avoir des touches de bonnes tailles.

Alien Command CenterAlien Command CenterNotre crainte se situait plutôt au niveau de la grande épaisseur de la machine qui force à avoir les mains surélevées. Au final, la coque offre un dénivelé suffisant pour qu’aucune gêne ne soit ressentie. Ajoutons que la surface interne est douce, lisse et antidérapante, ce qui nous a garanti des séances de jeux très agréables.

L'Alien Command Center

À l’instar du Samsung S9, Alienware a implanté un menu de paramètres maison : l’Alienware Command Center. On y accède par la combinaison de touches « Fn + PAUSE ». C’est à partir de cette interface propre à la marque que l’on peut configurer la colorimétrie du rétroéclairage du clavier, gérer l’alimentation ou encore le pavé tactile de l’ordinateur. Un dernier sous-menu nommé AlienAdrenaline propose à l’utilisateur de configurer des modes de jeu. Dès lors, lorsqu’un jeu est lancé, la machine exécute automatiquement les programmes voulus et change de plan d’alimentation en fonction des paramètres choisis.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
7 commentaires
    Votre commentaire
  • Keilen
    "Pas si cher que ça". Si.

    Je suis navré de vous décevoir, mais 1100€ pour un core i5 + GT 650M, c'est CHER.

    Mais Alienware nous a toujours proposé des PC ultra chers (bien plus que la game gamer d'Asus par exemple) depuis qu'ils ont été rachetés par Dell.
    A l'exception du M14x quand il est sorti (et qui visiblement profitait d'une erreur de conf par défaut...)
    0
  • lapz
    Keilen"Pas si cher que ça". Si.Je suis navré de vous décevoir, mais 1100€ pour un core i5 + GT 650M, c'est CHER.Mais Alienware nous a toujours proposé des PC ultra chers (bien plus que la game gamer d'Asus par exemple) depuis qu'ils ont été rachetés par Dell.A l'exception du M14x quand il est sorti (et qui visiblement profitait d'une erreur de conf par défaut...)


    A ce prix-là, on tombe sur des Ultrabooks qui n'ont même pas de carte graphique dédiée.
    Et non, c'est bien exactement 1339,02 € pour le modèle de test.
    1
  • Lebonchoixx@guest
    Dommage on a aucune donnée sur l'autonomie en jeu en mode batterie....

    En gros un portable lourd, épais, à +1000 euro, qui ne tient la route seulement quand il est branché sur secteur. Bref si c'est pour jouer das ces conditions (car il s'adresse soit disant aux joueurs) autant jouer sur une machine fixe avec grand écran !

    Mise à part un clavier multicolor, ce soit disant portable n'a que pour seul publique les joueurs qui ne peuvent se passer de jouer chez grand-mère le dimanche, ou tout du moins un lieu avec un prise électrique, et si possible sombre car vu l'écran brillant : vive les reflets !
    0
  • Keilen
    lapzA ce prix-là, on tombe sur des Ultrabooks qui n'ont même pas de carte graphique dédiée.Et non, c'est bien exactement 1339,02 € pour le modèle de test.


    En 14" c'est vrai. Sauf qu'on peut très facilement trouver des 15" plus puissants, moins chers, moins lourds et à peine plus gros.
    En bref, avec Alienware, comme avec Apple, on paye cher pour le logo...

    Un simple exemple : http://www.materiel.net/ordinateur-portable/msi-ge60-0nd-206fr-80242.html
    Ou au même prix mais avec un processeur puissant et un lecteur blu ray : http://www.materiel.net/ordinateur-portable/asus-n56vz-s4023v-76483.html
    1
  • sephiroth84@guest
    Oserais-tu comparer la GTX660M avec une GT650M ? Seriously...
    0
  • shrekars@guest
    Allez jeter un oeil sur LDLC : http://www.ldlc.com/fiche/PB00134070.html
    0
  • Jiiinnn@guest
    Il faut vraiment arrêter de raconter de conneries, on est loin de l'ultraBook,

    D’ailleurs ça n'a jamais été le but recherché.
    0